L’entraîneur de la sélection sénégalaise des moins de 20 ans, Youssouph Dabo, dit être tiraillé entre ses obligations d’employé du Stade de Mbour (élite sénégalaise) et son désir de donner sa contribution au football national.

‘’Je reconnais que ce n’est pas évident, surtout vis-à-vis de mon employeur’’, a reconnu le technicien dans un entretien accordé à l’envoyé spéciale de l’APS à la veille de l’ouverture dans la capitale togolaise d’un tournoi de la catégorie.
L’équipe des U 20 du Sénégal a été notamment invité à ce tournoi organisé du 6 au 16 décembre à Lomé par l’Union des fédération ouest-africaines de football (UFOA).
‘’J’ai parfois un cas de conscience car je peux mettre en danger le club qui m’emploie’’, a-t-il déclaré, en soulignant, toutefois, que la situation est ’’moins pénible’’ comparée au moment où il démarrait avec les Juniors.

‘’Je travaille avec un staff qui a toute ma confiance depuis l’année dernière, on travaille sur un programme clair’’, a fait valoir le technicien.

‘’Avant de venir (à Lomé), j’ai discuté avec mon staff et les joueurs sur tout ce qui doit être fait’’, a-t-il ajouté en rappellant que l’équipe nationale lui ’’permet aussi de grandir en tant que technicien’’.

‘’Avec les matchs internationaux, j’accumule des connaissances et des expériences que je mets aussi au service de mon club’’, a
ajouté le technicien.

‘’C’est gratifiant pour le jeune technicien que je suis d’avoir la confiance de la Fédération de football de mon pays à travers sa direction technique qui m’a confié la gestion technique de cette équipe nationale’’, a dit le technicien qui a qualifié le Sénégal à la phase finale de la CAN de la catégorie Niger 2019.

‘’L’équipe nationale, ce n’est pas tous les jours, et moi j’ai besoin d’aller sur le terrain et de travailler tous les jours’’, a fait savoir l’ancien joueur du Red Star (France), reconverti en technicien à la fin de sa carrière.

Sur le tournoi de l’UFOA B qui démarre ce jeudi à Lomé, l’objectif est de jouer les cinq matchs qui vont servir de préparation pour la phase finale de la CAN des moins prévue en février-mars au Niger, selon Dabo.

En plus du Sénégal et du Mali qui sont invités, six autres pays membres de la zone à savoir le Togo (pays organisateur), le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, le Niger et le Nigeria sont attendus à Lomé du 6 au 16 décembre.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.