Yambéré chapeaute Bordeaux

yambere-chapeaute-bordeaux-1428876171_x600_articles-alt-199124

Carrasso (7,5) : Ce ballon pris sur le crâne de Mandanda en fin de match rappelle que s’il ne s’était pas déchiré le tendon d’Achille, il serait peut-être encore de l’autre côté et numéro 2 des Bleus. Cédric ne fait pas de bruit, mais le véritable MVP au poste, c’est peut-être lui.

Mariano (7,5) : Luis n’a pas été élu meilleur latéral brésilien il y a quelques années pour rien. Infatigable dans son couloir, il sait surtout sacrément bien centrer, avec une passe décisive à la clef. Que dire aussi de sa reprise qui aurait mérité mieux que le poteau. Rossignol.

Sané (7) : Les années passent, et Lamine est toujours là. Déjà 28 ans pour le capitaine girondin, décisif à de multiples reprises. S’il n’avait pas choisi le Sénégal, il aurait pu nous faire une Marc Planus complète.

Pallois (6) : La Section a beau avoir assuré sa montée en Top 14, Nico était plutôt d’assault. On espère en revanche que l’ancien de Quevilly n’est pas en couple, parce qu’avec ce non-penalty, il est très certainement cocu, mais pas Phillip.

Contento (3) : L’une des plus grandes bananes de l’histoire du Bayern, pas loin d’Edson Braafheid, s’est dit qu’il allait faire une Lizarazu inversée. C’est presque réussi, sauf qu’il est au niveau du Liza époque OM.

Yambéré (7) : Marseille avait son chauffeur-livreur, Bordeaux a maintenant son animateur de quartier. C’est beaucoup mieux, avec une superbe frappe de l’ancien basketteur pour battre Mandanda. C’est ce qu’on appelle un money shot.

Plašil (5) : Jaro n’a plus les jambes d’avant, mais il est toujours aussi beau. Et puis bon, vous avez vu le niveau en français du type ?

Traoré (4) : La faillite de la formation bordelaise. Remplacé par Maurice-Belay (59e), qui a démontré qu’il maîtrisait toujours l’enchaînement « je dribble trois mecs – je m’emmêle les pinceaux et je perds le ballon ».

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :