XANE D’ALMEIDA CRACHE SES VERITES: «Ça a été une Coupe du monde bricolée, bâclée avec beaucoup de couacs»

Xane D’Almeida n’a pas fait la fine bouche pour qualifier d’échec la participation du Sénégal au dernier Mondial de basket. Le meneur de jeu des Lions, au micro de Sportsenegal, a tiré à boulets rouges sur la Fédération sénégalaise de football, coupable à ses yeux de ce cataclysme en terre chinoise.

«Il faut des gens à la hauteur»

«Une compétition majeure, on doit s’entourer des gens majeurs, des gens qui connaissent le haut niveau», peste-t-il d’emblée. Une compétition comme la Coupe du monde ou une Coupe d’Afrique, selon Xane, ne se gagne pas de la sorte et on n’y participe pas comme ça. «Je pense qu’il faut des gens à la hauteur», clame-t-il. Prenant exemple sur les autres nations, le meneur des Lions affirme qu’ils sont entourés de fédéraux qui connaissent le haut niveau, qui savent ce que c’est le haut niveau. Comme des anciens joueurs qui comprennent à la fois les joueurs et qui comprennent aussi l’Etat et le pays. «Je pense qu’on s’est trompé d’objectif. Ce n’est pas en dehors du terrain qu’on brille, mais c’est sur le terrain», a taclé le Franco-sénégalais. Et d’enfoncer le clou : «pour briller sur le terrain, il faut que les joueurs soient dans les meilleures conditions possibles pour s’épanouir. Le basket, c’est un sport de confiance, donc, si tout le monde s’épanouit en dehors, nous allons le rendre sur le terrain. Pour penser qu’au sport, il faudrait vraiment des sportifs autour de toute l’équipe, pour faire avancer le basket sénégalais».

«Avec tous les problèmes qui se sont passés en Chine, on n’avait pas l’esprit au basket»

Cela est d’autant plus vrai pour Xane D’Almeida qu’il souligne qu’un gars comme Boniface Ndong connaît le haut niveau, parce qu’il a été un joueur de haut niveau. Lors du Mondial 2014, il a établi un plan de préparation qui était nickel. Raison pour laquelle le Sénégal a pu rivaliser avec les meilleurs. «On n’avait pas forcément la meilleure équipe que le Sénégal ait connue, mais on avait autour de nous du professionnalisme et cela nous a aidés, nous joueurs, parce qu’on n’avait pas à se mêler de ce qui se passer à côte», explique-t-il. Mais pour le Lion, «avec tous les problèmes qui se sont passés, on n’avait pas l’esprit au basket. On avait tous des excuses. On a commencé la préparation tard, sauf qu’un joueur, on lui demande de jouer au basket. Il y a des gens qui sont faits pour régler certaines choses, mais

pas les joueurs». Pour Xane D’Almeida, à partir du moment où il y a des choses qui ne marchent pas, cela donne à tout le monde des excuses pour se couvrir, alors que ce n’est pas comme ça. «Chacun son métier, chacun son domaine. Que ce soit du côté du docteur, du kiné, de l’intendant et du président, chacun doit jouer sa partition pour que l’équipe aille mieux. Ce n’est pas à tout le monde de se mêler du métier de chacun ou du boulot de chacun», dénonce-t-il. Sans ambages, le pensionnaire de Tarbes-Lourdes assène : «il y a eu des couacs à certains moments et j’espère que tout se règlera le moment venu».
«Ce Mondial est un échec complètement»
Invité à tirer un bilan sur la participation du Sénégal qui s’est soldée par zéro victoire, Xane D’Almeida reste catégorique. «C’est un échec complètement !», martèle-t-il, avant d’étayer que c’est un échec partagé, parce qu’ils se sont battus avec les armes qu’ils avaient. «C’est un échec, parce qu’on a du talent et qu’on ne mérite pas d’être à cette place. On ne mérite pas de ne pas gagner de match. On ne mérite pas de livrer de pareilles prestations, parce qu’on n’a pas eu assez d’entrainement, on ne doit s’en prendre qu’à nous. C’est notre faute, moi y compris», assure-t-il. Pourtant, l’équipe nationale du Sénégal était qualifiée depuis février et c’est anormal qu’elle se prépare aussi tard. «C’est anormal que tout se passe comme cela s’est passé. Une Coupe du monde, on ne la prépare pas durant trois semaines. Avec autant de problèmes au démarrage, pendant et même à l’arrivée», regrette-t-il. 

«On ne peut pas changer d’entraineur à quelques jours du Mondial, pour espérer mieux ; on ne peut pas aussi espérer des miracles sans préparation»

 Pour la vie de groupe, le meneur des Lions assure que cela n’a pas été au top et il a toujours en travers de la gorge les défaites des Lions. «Ce n’était pas ça ! C’était bricolé, alors qu’on est des gagnants. Les défaites ne passent pas. Jusqu’à aujourd’hui, cela me fait mal de ne pas avoir gagné de match. Il faut apprendre de tout ça. On ne mérite pas d’être là», dit-il. Xane D’Almeida réclame du professionnalisme autour de l’équipe pour aller de l’avant. «C’est un peu bâclé, c’est un peu saccadé et c’est ça qui a créé notre échec au Mondial», analyse-t-il. Il pointe du doigt le changement d’entraineur, à quelques semaines du Mondial. «Le basket, c’est avant tout de la confiance. On ne peut pas changer d’entraineur à quelques jours du Mondial où il y a les meilleurs joueurs du monde, les meilleures nations, pour espérer mieux. Il y avait tellement de choses à gérer et on savait que c’était quasi injouable», lance-t-il. «On partait au charbon et on savait qu’on partait au casse-pipe. On ne peut pas espérer des miracles sans préparation. Ça a été une Coupe du monde bâclée, même si on disait que c’était pour préparer le futur, le futur se prépare déjà aujourd’hui», ajoute-t-il
«J’espère que le côté politique n’a pas joué pour le changement de liste»
Concernant son éviction lors de la première liste, avant d’être réintégré, Xane D’Almeida souligne sa déception. «Il y a eu des choix qui ont été faits, mais qui n’ont pas été assumés. J’ai un goût amer et cela fait souffrir mes proches, ma famille et tout. J’espère que le côté politique n’a pas joué dans ce changement de liste», a conclu le joueur.

M.SAMB

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :