Tennis, MBOUR : Le club Amaryllis de Saly veut redonner vie à la discipline

No widget added yet.

A Saly-Portudal, le Tennis Club Amaryllis ambitionne de booster la discipline dans la Petite-Côte. Une ambition réaffirmée par ses responsables qui organisaient, mardi dernier, une journée portes ouvertes en présence de membres de la Fédération sénégalaise de tennis qui voient à travers cette trouvaille, un pas de plus dans les efforts de vulgarisation et de développement de la discipline.

L’installation d’infrastructures hôtelières s’accommode bien d’une activité de loisirs qui élargit la gamme de services offerts. Le complexe Amaryllis de Saly a intégré le tennis dans son offre qui s’enrichit désormais d’un espace dédié. Il compte faire de l’implantation d’un club de tennis, d’une pierre, deux coups : permettre aux clients de s’adonner à ce loisir mais également, faire la promotion de la discipline dont le club sera le fer de lance dans le département.
Pour le président du Tennis Club Amaryllis, Hubert Debré, il y a un double objectif dans la mise en place de cette formation qui a tout de même plus de deux années d’existence et qui veut franchir un nouveau palier. « D’abord, faire apparaître une autre image de l’hôtel et ensuite, promouvoir le tennis sur la Petite-Côte par la création d’un club dynamique qui va compétir en Ligue nationale. Pour ce faire, nous sommes à la recherche de talents dans les lycées et collèges de Mbour », a-t-il dit.
Pour l’heure, le club n’a pas encore de licenciés. Les responsables veulent achever le processus de détection qui leur permettra de choisir une dizaine de pensionnaires parmi quelque 80 jeunes qui se sont présentés à eux. Au-delà de ce groupe de performance qui sera pris en charge totalement, le club compte également accueillir d’autres pratiquants avec une offre de formation payante pour les intéressés. Il a déjà pris les devants avec trois encadreurs.
M. Degré d’ajouter que sa formation qui a opté d’enrôler ses pensionnaires dès le bas âge ambitionne de rivaliser, d’ici quelques années, avec les autres clubs du pays lors de compétitions nationales. Momar Martin Ndiaye, vice-président du club et de la Fédération sénégalaise de tennis (Fst), de renseigner que l’ambition est de « faire renaître le tennis dans la Petite-Côte ».
Pour cela, il souligne que l’instance fédérale les appuie sur tous les plans, en particulier du point de vue matériel : « en raquettes, en balles, en filets, entre autres ». Les initiateurs ont émis une idée, un désir, c’est que l’instance fédérale aide à la concrétisation du projet. Du côté de la Fédération dont le vice-président Ibrahima Ly, le trésorier général Pape Sarr et Baïdy Dieng, membre du Comité directeur, avaient fait le déplacement. Ils se sont félicités de la mise en place du club qui participe à la détection de jeunes talents et, éventuellement, de futurs champions.

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :