La joueuse de tennis Naomi Osaka a été accueillie en star a son arrivée à Tokyo ce jeudi 13 septembre 2018. Première Japonaise à avoir gagné un titre de Grand Chelem, à l’US Open, la jeune femme de 20 ans était attendue, malgré l’heure matinale, par des dizaines de fans et de journalistes à l’aéroport de Haneda. Son triomphe incite, aujourd’hui, le Japon a redéfinir son identité et ses notions de pureté raciale.

Avec notre correspondant au Japon Frédéric Charles.

« Il n’y a aucun doute, Naomi Osaka est Japonaise ! » déclare à une chaîne de télévision une de ses fans venue saluer à l’aéroport de Haneda à Tokyo, la jeune femme de 20 ans née d’une mère japonaise et d’un père haïtien.

Un peu plus tard, un journaliste demande à la championne de tennis ce qu’elle ressent par rapport au fait d’être métisse, d’être une Japonaise noire dans un pays qui cultive encore le mythe de son homogénéite ethnique ?

Réponse de Naomi Osaka: « Je suis ce que je suis ! »

Sur les réseaux sociaux japonais, d’autres métisses réagissent: « Les Japonais prétendent que Naomi Osaka est authentiquement japonaise parce que c’est une star. Mais les préjudices attachés à la mixité ethnique demeurent ici. »

Débat rouvert sur l’identité japonaise

Naomi Osaka, qui est née dans la ville d’Osaka, déménagea avec ses parents à New York à l’âge de trois ans et a la double nationalité.

En 2015, l’élection d’une Miss Japon également noire avait suscité une polémique. Etait-elle en mesure d’incarner la beauté japonaise ?

Le Japon vieillissant est forcé de s’entrouvrir à l’immigration. La notoriété mondiale de Naomi Osaka force les Japonais à reconnaître que leur pays comporte des minorités ethniques et à se construire une identité nationale qui correspond au monde contemporain, selon Doudou Diène, un ancien rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme de l’ONU.

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.