SIDY SARR, MILIEU DE TERRAIN « Le coach aura le dernier mot pour les 23 joueurs »LAMINE GASSAME, DEFENSEUR « L’équipe arrive à maturité »

No widget added yet.

« Nous avons tous éprouvé de la fatigue à notre descente d’avion. Mais après quelque heure de sommeil, tout est rentré dans l’ordre et on s’est bien reposé avant de reprendre du service. La, ça va, on est d’attaque. On a commencé par une séance légère. Nous sommes vers la montagne pour bien nous concentrer. Aujourd’hui, nous sommes très contents de tout ce qui ce passe autour de nous. Personnellement, ma fierté et ma joie étaient grandes quand j’ai franchi le portail du Palais pour la traditionnelle cérémonie de remise de drapeau. C’est la première fois que j’y accède. Cela va beaucoup me marquer. Aujourd’hui nous avons conscience des attentes du public et nous souhaitons que ce public ne soit pas déçu. »

LAMINE GASSAME, DEFENSEUR

« L’équipe arrive à maturité »

« Le cadre est très bon. On a la chance de nous trouver dans un tel endroit. C’est une bonne chose pour l’équipe avant le début de la compétition. Cette année, sans de cacher derrière quoique ce soit, je pense que le Sénégal à des arguments à faire valoir à cette CAN, on a manqué un peu d’efficacité parce que je pense que dans l’ensemble on a fait des matchs solides. Et quand on parle d’efficacité, c’est la force de tous. Entre temps, on a acquis de l’expérience pour passer ce genre de match. Depuis 4ans, on a un groupe qui vit bien. Cette équipe a de l’avenir. Maintenant ; il faudra le prouver sur le terrain »

SIDY SARR, MILIEU DE TERRAIN

« Le coach aura le dernier mot pour les 23 joueurs »

« C’est vrai que pour les deux derniers matches du Sénégal ; le coach ne m’a pas appelé. Il avait ses raisons. Aujourd’hui qu’il m’a rappelé, je suis arrivé sans problème. J’étais très content d’avoir mon nom parmi les 25 joueurs sélectionnés pour défendre les couleurs du Sénégal. On sait que le coach aura à faire des choix par rapport au 23 joueurs qui seront présents pour la compétition proprement dite. Mais, il n’y a aucune pression. On va continuer le boulot tout en restant positif.  On sait très bien que le dernier mot reviendra au coach. Il est le seul qui fera ses choix. Personnellement, j’ai des atouts avec les coups de têtes et les balles arrêtées aussi. On va rester humble et travailler comme il se doit ».

Personnellement, on a l’impression que le coach compte vous repositionner dans l’axe central. Cela n’est il pas perturbant ?

Non du tout. En équipe national, j’ai joué beaucoup de matches en restant derrières. La polyvalence est une bonne chose. N’oublions pas que j’ai souvent évolué comme récupérateur, j’au aussi joué comme soit comme milieu gauche ou milieu droite sans oublier derrière aussi dans l’axe comme en Afrique du Sud, en Guinée Equatorial ou encore en Soudan. C’est un poste que je connais très bien.

En avez-vous discuté avec le coach ?

Non, nous n’avons pas encore abordé cette question-là. Est ce qu’on a réellement besoin d’en parler ? Je ne sais pas. Mais, ce n’est pas forcement. Le coach me connaît bien. J’allais dire qu’on se connaît assez bien puisque depuis 2011 on se fréquente. Il m’a fait jouer à ce poste pendant les Jeux Olympiques de 2012. Ça ne sera pas une surprise pour moi d’être à niveau du terrain.

Etes-vous d’avis avec certains observateurs qui estiment que vous êtes plus à l’aise dans l’axe qu’au milieu de terrain ?

Tout dépend. On me le dit souvent. D’ailleurs, récemment, il y a un grand frère de Gana Gueye, me le dit régulièrement. Dieu merci pour moi parce que lors des matches j’ai joué comme axe central, nous n’avons pas pris le moindre but. Jusqu’ici, j’y fais un bon résultat. Et comme je le dis, j’ai aussi joué à ce poste en Ligue européenne des Champions. En grosso je dirai que ce n’est pas un poste habituel pour moi parce que je connais très bien les exigences à ce niveau.

Vous allez trouver un axe central composé de la paire Koulibaly – Sané déjà solide. Une inquiétude pour vous ?

Non du tout. Je ne connais pas d’inquiétude dans la vie parce que « nampou mako ». C’est comme la pression. Je n’y fais jamais attention. Personnellement, je suis dans les rangs et je travaille avec beaucoup d’application. A l’image de tous les joueurs, je suis là pour travailler. Par la suite, c’est le coach qui décidera. Et quel que soit le résultat on sera toujours derrière l’équipe et on respectera la décision du coach. Aujourd’hui, nous préférons avoir plusieurs joueurs à tous les postes que d’être limités.

Quel regard portez-vous sur le groupe ?

On a une équipe de qualité et ça tout le monde le sait. D’ailleurs, il y a beaucoup de joueurs professionnels qui peuvent prétendre participer à cette compétition. C’est pourquoi ej dis tous les 23 joueurs qui seront retenus pour la CAN doivent comprendre que chaque jour qui passe ; ils doivent prendre plaisir et en donner au peuple sénégalais.

En tant que capitaine, quel rôle jouez-vous dans les vestiaires ?

On se connaît très bien maintenant même s’il y a certains qui vienne d’arriver le courant passe bien. Et des cadres comme Idrissa Gana Gueye, Sadio Mané ou encore Kalidou Koulibaly et tant d’autres jouent le même rôle. Ce n’est pas parce qu’on est capitaine de l’équipe qu’on doit tirer la couverture de son coté. Tout le monde parle quand il le faut et on essaie de s’entraider mutuellement. C’est ce que le coach attend de nous. Personnellement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :