Plusieurs joueurs majeurs de l’élite française se sont distingués lors de la Coupe du monde en Russie. L’Equipe a dévoilé une sélection type, sous forme de onze.

Danijel Subasic (Croatie / Monaco)

Si la Croatie a réussi à se hisser jusqu’en finale du Mondial, c’est en partie grâce à Danijel Subasic. Le gardien monégasque est sorti vainqueur de deux séances de tirs au but, en huitièmes face au Danemark et en quarts contre la Russie. Malheureusement pour lui, il est un peu passé à côté lors de la finale France-Croatie. Sa moyenne dansL’Equipe: 5,67 (6 notes)

Youssouf Sabaly (Sénégal / Bordeaux)

Latéral droit de formation et utilisé comme tel à Bordeaux, Youssouf Sabaly n’a pas été perturbé par le fait d’évoluer à gauche en sélection. Il a même excellé dans cette position, au point d’attirer l’attention de Naples, qui a failli débourser environ 15 millions d’euros pour s’attacher ses services. Jusqu’à ce que le transfert capote lors de la visite médicale. Sa moyenne dansL’Equipe: 6,33 (3 notes)

Thomas Meunier (Belgique / PSG)

C’est peut-être lui qui a manqué à la Belgique lors de la demie face à la France. Suspendu pour une accumulation de cartons jaunes, Thomas Meunier s’était illustré jusque-là dans la compétition à son rôle de piston dans le couloir droit. Un poste qu’il devrait occuper au PSG sous les ordres de Thomas Tuchel. Sa moyenne dansL’Equipe: 6 (5 notes)

Kamil Glik (Pologne / Monaco)

Il a failli rater le tournoi à cause d’une blessure bête à l’épaule lors d’un tennis-ballon à l’entraînement. Rétabli de justesse, Kamil Glik était titulaire lors du seul succès de la Pologne contre le Japon. Son absence lors de la majorité de la phase de poules a sans doute faussé le parcours de sa sélection. Sa moyenne dansL’Equipe: 6 (1 note)

Thiago Silva (Brésil / PSG)

On l’avait quitté en pleurs lors de l’édition 2014 dans son pays. Sur la lancée de sa saison pleine avec le club de la capitale, Thiago Silva a brillé avec la Seleçao quatre ans plus tard alors qu’il était remplaçant lors des éliminatoires. Sur les pelouses russes, il a été impressionnant de sérénité et de solidité. Sa moyenne dansL’Equipe: 6,60 (5 notes)

Alexandre Golovine (Russie / Monaco)

Il a été l’un des révélations de la Coupe du monde. Excellent avec le pays hôte, Alexandre Golovine a depuis rejoint Monaco pour environ 30 millions d’euros. C’est dire si le jeune joueur est prometteur, notamment par son volume de jeu et sa polyvalence (il peut jouer relayeur, meneur et milieux excentré). Sa moyenne dansL’Equipe: 6 (4 notes)

Youri Tielemans (Belgique / Monaco)

Même s’il a dû se contenter de bouts de matches ou de rencontres sans véritable enjeu, Youri Tielemans s’est montré intéressant avec la Belgique. Capable d’être performant en défense et en attaque, la pépite de l’ASM devra continuer à progresser en Principauté où de nouvelles responsabilités l’attendent. Sa moyenne dansL’Equipe: 5 (2 notes)

Kylian Mbappé (France / PSG)

C’est l’unique représentant de la Ligue 1 parmi les 23 Bleus qui a été déterminant dans la conquête du titre mondial. Déjà fortement exposé en France et en Europe depuis deux saisons, Kylian Mbappé a explosé sur la scène internationale avec ses quatre buts. De quoi le comparer au Roi Pelé, qui l’a lui-même adoubé. Rien que ça. Sa moyenne dansL’Equipe: 6,33 (6 notes)

Wahbi Khazri (Tunisie / Saint-Etienne)

Malgré l’élimination de la Tunisie dès la phase de groupes, Wahbi Khazri s’est distingué d’un point de vue individuel avec un bilan honorable de deux buts et deux passes décisives. Prêté par Sunderland à Rennes la saison passée, il a préféré poursuivre sa carrière à Saint-Etienne. Sa moyenne dansL’Equipe: 5,33 (3 notes)

Neymar (Brésil, PSG)

Certes, beaucoup d’observateurs et de spectateurs ont retenu ses roulades exagérées. Il ne faut cependant pas oublier que Neymar a été un leader pour le Brésil (deux buts et une passe décisive), sachant qu’il n’avait plus joué depuis quatre mois et la torsion de sa cheville lors du Classique. Sa moyenne dansL’Equipe: 6 (5 notes)

Edinson Cavani (Uruguay / PSG)

Comme pour Meunier, son forfait face à la France a vraisemblablement changé la donne. Au moins psychologiquement. Edinson Cavani, qui restait sur un doublé contre le Portugal, n’a pas pu rééditer sa performance en raison d’une gêne au mollet. Il n’empêche qu’il a réalisé un Mondial complet avec son compère Luis Suarez en pointe.

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.