Si le projet de nouvelle Ligue des champions, prévu pour 2024, va au bout, le Championnat de France y sera sous-représenté et perdra de sa valeur. Certains présidents appellent à la mobilisation générale.

Face à la menace qui se précise, Noël Le Graët, le président de la FFF, a sollicité un entretien avec Aleksander Ceferin, le patron de l’UEFA, et Andrea Agnelli, le président de la Juventus et de l’ECA, l’association des clubs européens. Le rendez-vous sera groupé et pourrait se tenir dans les jours qui viennent. Le patron du football français a décidé de monter au front au vu des craintes suscitées en France par le projet de réforme de la Ligue des champions prévu pour 2024. Dans le schéma imaginé par les « grosses cylindrées » européennes pour servir au mieux leurs intérêts (voir par ailleurs), il y aurait quatre groupes de huit équipes dans cinq ans en C 1, les cinq premières étant automatiquement qualifiées pour l’édition suivante.

La possible réforme de la Ligue des champions fait peur aux clubs français

Les sixièmes et les septièmes de chaque groupe se disputeraient les quatre derniers billets pour la Ligue des champions suivante par le biais d’un barrage. À l’arrivée, ce sont donc vingt-quatre clubs sur trente-deux qui seraient assurés de disputer la Ligue des champions, même s’ils n’y parvenaient pas au travers de leur Championnat. Les deux derniers de chaque groupe, soit huit équipes au total, seraient remplacés par les quatre demi-finalistes de la Ligue Europa et quatre champions de…

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.