Rapport du comité exécutif de la fsf du chef de mission du Sénégal à la Can 2019: Saer Seck sans complaisance

No widget added yet.

n mois après la clôture de la Coupe d’Afrique des Nations (Can), qui a vu le Sénégal se classer second derrière l’Algérie, l’heure est toujours au bilan. Après certains rapports dévoilés en exclusivité par «Les Echos», dont ceux du Directeur technique Mayacine Mar, du médecin et du chargé du Marketing, nous avons réussi à mettre la main sur celui du chef de mission de la délégation sénégalaise en Egypte. Dans son rapport de 7 pages, Saer Seck relate tout.

«L’équipe a voyagé dans des conditions assez difficiles pour rallier Alicante. Nous avons mis trois jours pour récupérer tous nos bagages»

A l’entame de ses écrits, le chef de mission de la délégation sénégalaise lors de la Can 2019 en Egypte indique que la mission de l’équipe nationale «A» de football a démarré le 4 juin 2019, pour s’achever le 20 juillet, date du retour à Dakar. Soit une durée de 47 jours, rythmée par des hauts et des bas. D’abord, le président de la Ligue Pro a révélé que les conditions de voyage de l’équipe pour rallier Alicante (Espagne) pour la deuxième étape de la préparation n’a pas été facile. «Il faut convenir que l’équipe a voyagé dans des conditions assez difficiles, confirmant que l’option fédérale, confirmée par le ministère des Sports de voyager par vol spécial tant que c’est possible est la bonne», a écrit Saer Seck dans son rapport de mission comme chef de la délégation du Sénégal. Le trajet, dit-il, s’est effectué par vol régulier Air Iberia avec une escale de quatre d’heures à Madrid. «Arrivés à Alicante, la plupart de nos bagages n’avaient pu embarquer de Madrid compte tenu de leur volume et des capacités des petits avions mis en ligne sur ces parcours intérieurs», souligne-t-il. Conséquence :  «Nous avons mis trois jours pour récupérer tous nos bagages, surtout ceux des médicaux et des intendants», déplore Saër Seck.

«Alassane Seck, le correspondant de la Rfm à Londres, a refusé de quitter l’Hôtel réservé aux Lions»

En Espagne, plus précisément à l’hôtel ‘’La Finca’’ où séjournaient les Lions, un incident a opposé les dirigeants sénégalais à Alassane Seck, le correspondant de la Rfm à Londres, qui a pris ses quartiers à l’hôtel le 12 juin 2019, après l’arrivée des joueurs sénégalais. «Informés, nous l’avons saisi le 13 juin 2019 afin qu’il déménage pour laisser l’équipe et les joueurs en toute sérénité, sans présence extérieure», explique-t-il. Mais, selon Saer Seck, ce dernier a dit niet. «Devant son refus, nous avons saisi la Direction de l’hôtel à cet effet qui s’est engagée à lui trouver un autre hébergement non loin de La Finca», ajoute dans ses écrits Saer Seck. Le journaliste, selon toujours ce dernier, «s’est alors engagé à rester dans sa chambre pour ne pas croiser les joueurs et ne pas les importuner». Et du fait que le Sénégal devait quitter l’hôtel le lendemain, ils n’ont pas jugé utile de mettre plus de pression à la Direction de l’hôtel. 

«Les frais de séjour à Ismaila payés grâce à Mamadou Ndiaye, suite à un approvisionnement de la caisse par Me Augustin Senghor, la délégation n’ayant pas suffisamment d’argent pour le faire»

L’équipe a ainsi quitté l’Espagne le 14 juin en direction d’Ismaila. Saër Seck souligne dans son document : «la pertinence des missions avancées qui ont fait un excellent travail, le choix des sites de séjour, leur décoration, l’organisation de l’arrivée de l’équipe sur le site ont été magistralement réalisés, avec des choix pertinents qui ont permis au Sénégal d’être dans d’excellentes conditions de séjour, d’entrainements et de performance». Le Sénégal qui a passé quelques jours à Ismaïla, avec un match amical gagné devant le Nigeria, a dû payer les frais de séjour grâce à Mamadou Ndiaye, (président de la commission Finances) au Caire, «suite à un approvisionnement de la caisse par le président de la Fsf, Me Augustin Senghor, la délégation n’ayant pas suffisamment d’argent à Ismaila pour le faire», selon Saer Seck.

«Des dépenses pour consultation médicale des joueurs : Édouard Mendy, Gana, Ismaïla, Salif, Alfred, Pape Abdou Cissé et Mbaye Niang»

Concernant le volet ‘’Finances’’, le président de la Ligue Pro mentionne dans son rapport que «c’est sous la gestion rigoureuse et non moins efficace de M. Mamadou Ndiaye que toutes les dépenses ont pu être effectuées». Il s’agit essentiellement de consultations médicales pour les joueurs (sans être exhaustif : Edouard Mendy, Gana, Ismaila, Salif, Alfred, Pape Abdou Cissé, Mbaye Niang et autres) ; alors qu’ils ont déjà un staff médical bien rempli. Pourquoi donc des consultations médicales ? Mystère et boule de gomme. Dans le même sillage, des dépenses ont été effectuées pour l’amélioration des repas de l’équipe et des récompenses aux personnes dévouées mises à la disposition de la délégation sénégalaise. 
La comm’ «nickel»
Sur le plan de la communication, Saer Seck est persuadé qu’elle a été bien maitrisée, de concert avec le coach et sous la supervision du président Abdoulaye Sow. «Il n’est apparu nulle part après la Can de complaintes ou de remarques sur la communication», relate Seck. Les responsables du marketing et sponsors ont reçu aussi les éloges du chef de la délégation, pour avoir «su sécuriser la visibilité de leurs partenaires tant que le règlement de la compétition l’autorisait, mais aussi de veiller à ce qu’ils ne soient pas pénalisés par la Caf à cause de la présence de l’image des sponsors dans des lieux ou à des jours indus. Enfin, la commercialisation des maillots Puma a été assurée». La délégation a bénéficié d’un cuisinier désigné et mis à la disposition par le ministère des Sports, mais il n’a pas été à la hauteur, si on se fie aux déclarations de Saer Seck. «Une réunion de mise au point a été nécessaire avec lui pour recarder ses initiatives. Des petites améliorations ont été notées, mais il semble que nous devons dans ce secteur progresser de manière sensible», suggère-t-il.
«Beaucoup de flottements dans le secteur médical qui ont conduit à une instabilité sur le banc de touche et à des scènes qui n’auraient pas dû exister»
Pour la sécurité qui a été gérée par le commissaire Demba Sarr et les trois éléments mis à la disposition par la Bip (Brigade d’intervention polyvalente), Saer Seck magnifie leur mission qui a été favorisée par le fait qu’ils étaient installés dans un site sécurisé. Toutefois, il dénote «un seul incident à noter, avec un journaliste égyptien n’ayant pas respecté les règles prévues pour tous, y compris les journalistes sénégalais, et qui a pu être réglé en interne». Pour le corps médical, qui avait été renforcée par Dr Afonso, elle sera probablement évaluée par le coach, mais Saer Seck dénonce beaucoup d’imperfections qui ont été néfastes à l’équipe. «Il faut quand même noter pour le relever beaucoup de flottements dans ce secteur, qui ont conduit à une instabilité de leur présence sur le banc de touche et à des scènes qui n’auraient pas dû exister (blessés ramenés au vestiaire par d’autres joueurs, heurts entre les deux médecins) et qui ont nécessité plusieurs rencontres et réunions de mise au point en interne», dit-il.
«Il nous reste encore des bagages à rapatrier du Caire»

A propos de l’intendance et de la logistique, un secteur qu’il qualifie de sensible dans leur organisation générale, Saer Seck est totalement satisfait. Selon lui, la mission a été bien menée. La gestion d’une Can est lourde et l’équipe avait reçu l’appui d’un élément de plus. Celui-ci était malheureusement occupé avec toutes les sélections en regroupement et compétition. «Il nous faudra cependant améliorer notre capacité d’estimation des besoins réels, ceci est valable pour les médicaux qui déplacent systématiquement des malles d’équipements et de médicaments qui reviennent presque intacts à Dakar, et d’anticipation pour améliorer la gestion des coûts (excédents) à payer», déclare-t-il. Cela est d’autant plus vrai que Saer Seck révèle : «il nous reste encore des bagages à rapatrier du Caire». 
«Souligner l’important travail de Lamine Diatta»
Abordant l’aspect sportif, le chef de mission révèle la tenue des réunions entre la Fsf et l’entraineur national et aussi avec les capitaines (Cheikhou Kouyaté, Sadio Mané, Gana Guèye et Kalidou Koulibaly) en présence du Directeur technique national. «Excellentes réunions qui ont permis de cerner de manière précise toutes les questions et de permettre à l’équipe de se concentrer sur sa mission», dit-il.  En guise de conclusion, Saer Seck a adressé ses félicitations à Lamine Diatta, en soulignant l’important travail qu’il accomplit dans son domaine, celui de la liaison entre le staff et les joueurs et dans les différentes facettes de sa mission. «La meilleure maitrise de la disponibilité des billets de match a minima la veille des matchs est à saluer et a permis une plus grande concentration des joueurs», dit-il.

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :