Deux ans après l’échec contre les Saracens, le Racing revient à la conquête de l’Europe, ce samedi (17h45). Mais pour avoir l’étoile sur le maillot, il faudra renverser le Leinster, triple vainqueur de l’épreuve.

usqu’ici, tout va bien. Franchement, à voir Laurent Travers tout sourire alors que le dernier entraînement débutait sur la pelouse du stade San Mamés, à entendre Yannick Nyanga, détendu lors de la conférence de presse qui suivait, à écouter Donnacha Ryan, ravi de parler du pays avec les journalistes irlandais, on n’a pas eu l’impression hier après-midi que le Racing était habité par la moindre zone de stress au moment de disputer sa seconde finale européenne en trois saisons. Ne leur parlez ni de pluie, ni du stade des Lumières, où les Saracens avaient douché en mai 2016 les rêves de sacre continental des Racingmen (21-9). Ne les bassinez pas avec cet épisode lyonnais, ni du match fantomatique d’un Dan Carter boitillant, et pas en mesure de rivaliser avec un Owen Farrell aux pieds de feu (21 points). C’était il y a deux ans, et c’était une autre époque, déjà, puisque Bernard Le Roux, Wenceslas Lauret…

 
 
Categories: Rugby, Une Rugby

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan