Dans l’autre partie de l’entretien qu’il nous a accordé, Pape Thialiss Faye a fait de graves révélations sur le litige qui l’oppose à Djamil Faye. Pour le président de Gfc Pro, le patron de Jappo Sa, a voulu vendre le Guédiawaye Football Club. 
  
   
En six saisons passées dans l’élite, Gfc a seulement remporté la Coupe de la Ligue, en 2014. Pour la saison 2016-2017, les Crabes ont terminé à la deuxième place du classement, derrière le champion du Sénégal, Génération Foot. Mais à l’approche de la fin du bail avec Djamil Faye, qui était prévue pour novembre 2017, les choses ont pris une mauvaise tournure pour la gestion de l’équipe entre lui et Pape Thialiss Faye. Débouté dans son bras de fer avec Pape Thialiss de l’association Guédiawaye Fc, Djamil Faye de la société Jappo Sa avait saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) et le verdict pour le contrôle du club Guédiawaye pourrait tomber vers le 17 septembre. «Nous on a reçu une convocation. On attend le verdict. Tout sera tiré au clair à la date du 17 septembre», a déclaré Pape Thialiss Faye, qui souligne que la date initiale pour vider ce contentieux était retenue le 17 juillet, avant de balayer d’un revers de main les propos de Djamil Faye, qui indiquait récemment dans une sortie que c’est un avocat de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) qui a payé la contrepartie de Gfc. «C’est faux ! Le 17 juillet a été retenu pour statuer sur ce problème et c’est à Djamil Faye de payer les contreparties. Nous avons beaucoup appris du litige qui opposait la Fsf à l’Us Ouakam qui n’avait qu’un seul avocat. Nous, on a choisi d’être jugé par trois arbitres. Pour ça, la Fifa demande que Djamil paie les 50%, nous les 25% et le reste la fédération. Mais comme on avait aussi le choix de ne pas payer, on lui a laissé le soin de tout régler. Il avait jusqu’au 3 juillet pour payer les trois arbitres, sinon le dossier serait classé.  J’ignore s’il a payé ou pas», indique Thialiss. 
Avant d’accuser son adversaire d’avoir voulu vendre le club. «On a appris que Djamil voulait vendre l’équipe. On n’était pas au courant, c’est quand on a reçu son document qu’on a vu que son projet était de mettre l’équipe de Guédiawaye en vente. Il y a  beaucoup de non-dits dans ce dossier, mais tout sera clair après le verdict», ajoute Pape Thialiss. Ce dernier de poursuivre : «tout le monde doit savoir que l’équipe n’appartient ni à Djamil ni à Thialiss ; c’est pour toute la population de Guédiawaye. Personne n’est éternel ; avant lui, il y avait d’autres personnes. Après l’expiration de son contrat, il devait tout simplement quitter». 
  
jotaay.net

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan