Omar Daf, l’entraîneur sénégalais du FC Sochaux (Ligue 2 française), a commencé vendredi son magistère sur le banc de son équipe par une défaite (0-2) contre Châteauroux (16ème journée), un résultat qui laisse entrevoir l’immensité du travail qui l’attend dans une équipe confrontée à des difficultés à tous les niveaux.
Nommé à la place de l’Espagnol José Manuel Aira, l’ancien défenseur international âgé de 41 ans sera à sa troisième expérience sur le banc de son ancien club, longtemps gros bras du football français.
Tout le monde, à commencer par le sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, dont il a été l’adjoint en 2013-2014, ‘’est d’avis qu’il est l’homme de la situation’’. Mais la tâche est d’autant plus difficile que le technicien sénégalais, qui a validé tous ses diplômes d’entraîneur, a hérité d’un club classé 18ème sur 20.
Omar Daf, nommé deux fois entraîneur par intérim, en 2013 et en 2015, a été désigné cette fois-ci ‘’à une période de crise aiguë de gouvernance’’ à Sochaux, a fait remarquer, vendredi dernier, le quotidien sportif français L’Equipe.
Selon ce journal, le propriétaire du club, le Chinois Li Wing, qui l’a nommé, avait promis de vendre Sochaux aux Espagnols Baskonia et Alaves, qui assuraient jusque-là la gestion, avant de revenir sur sa promesse.
 
Cela aura pour première conséquence une absence de recrue onéreuse, selon L’Equipe, qui annonce un départ des Espagnols, dès juin prochain.
‘’Daf va devoir travailler avec un directeur sportif, David Vizcaino, qui est en froid avec son président et qui sait que son avenir ne s’inscrit sans doute pas à Sochaux’’, commente L’Equipe.
Cette situation délétère de la gouvernance du club est exacerbée par la dette de six millions d’euros du FC Sochaux. A cause de cette dette, la DNCG, l’instance chargée de contrôler les comptes des clubs de football professionnels en France, va priver le FC Sochaux ‘’de recrutements onéreux’’ et le contraindre à ‘’une rétrogradation à titre conservatoire’’, selon le journal.
Omar Daf ne pourra pas ‘’compter (…), lors des prochains matchs à domicile, sur le soutien des ultra-sochaliens de la tribune nord’’, car ‘’ces derniers ont annoncé qu’ils continueraient à boycotter Bonal (le terrain de compétition de Sochaux), tant que les dirigeants basques n’auront pas quitté le club’’, ajoute L’Equipe.
  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.