Le vice-champion de France Montpellier, auteur d’un mauvais départ, est dans l’obligation de renouer avec la victoire dimanche (16h50) devant Toulouse lors de la 5e journée de Top 14. Après la claque reçue à Lyon (55-13), est-il capable de faire acte de révolte?

“Il n’y a pas d’urgence car on n’est qu’au début du championnat et on n’est pas totalement au complet. Mais on a subi un premier gros avertissement, déclare l’arrière ou ailier Benjamin Fall. Si on ne gagne pas ce week-end, on se met dans une situation inconfortable. On le sait.”

En effet: si le championnat est encore long, le MHR, encore meurtri par sa défaite en finale devant Castres (29-13), traîne à la 11e place et pourrait voir son retard sur le Top 6 (3 points avant cette journée) augmenter en cas de deuxième défaite de la saison à la maison.

Loin du départ presque parfait réalisé la saison passée, avec 19 points sur 20 possible.

Depuis la reprise, l’équipe de Vern Cotter a à peu près tout raté, passant à côté de sa “revanche” face à Castres pour concéder sa première défaite (25-20) à domicile en Top 14 depuis l’arrivée du technicien néo-zélandais.

Son succès en trompe l’œil devant La Rochelle (36-14) n’a ensuite pu masquer sa pitoyable sortie à Bordeaux (9-9), avant la débâcle dans le Rhône où elle a encaissé la pire défaite de l’ère Altrad et huit essais.

– ‘On s’est dit les choses’ –

L’ampleur de la déroute à Gerland a-t-il provoqué une prise de conscience au sein d’une équipe fragilisée dès qu’elle tente de mettre du mouvement? Le groupe est-il capable de se révolter contre les vents contraires, ce qu’il n’avait pas su faire en finale?

“On s’est dit des choses (mardi, ndlr), que l’on va essayer de mettre en application. On est en période de rodage et en retard par rapport à certaines équipes. On doit rectifier tout ça et travailler un peu plus”, veut croire Fall.

“J’ai connu trois défaites en finale avec Clermont, rappelle de son côté Cotter. A un moment donné on repartait avec une grosse envie de revenir. Le match face à Lyon est fini, il y a une opportunité d’en jouer un autre devant Toulouse et de changer la dynamique autour du groupe.”

“Le plus important est de savoir comment on agit après la défaite” ajoute le technicien.

A sa décharge, il était privé en début de saison de six finalistes. Comme le capitaine Louis Picamoles (premier match contre Lyon) ou l’ailier Nemani Nadolo (de retour dimanche), auteurs de 31 essais à eux deux l’an passé, où ils multipliaient les franchissements et masquaient les limites d’un jeu prévisible, sans plan B selon certains observateurs.

Pour dompter Toulouse, le MHR pourra cependant compter sur les retours de plusieurs cadres comme Misha Nariashvili, Jan Serfontein ou donc Nadolo, attendus pour rassurer une équipe ébranlée et apporter un souffle de renouveau.

“C’est toujours bénéfique d’avoir des joueurs qui peuvent décanter les situations. Mais, on ne peut pas compter que sur ça, estime Fall. On veut montrer un autre visage, on a envie de redorer le blason. Comme on est prêts sur le plan physique, il faut que l’on ait un peu plus faim.”

Categories: Autres sports, Rugby, Une Rugby

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.