Mondial de basket: fin du rêve pour la France dominée par l’Argentine

Après l’exploit face aux États-Unis il y a deux jours, l’équipe de France de basket-ball a chuté contre l’Argentine (80-66), en demi-finale du Mondial 2019, ce vendredi 13 septembre. Les Bleus n’ont pas su répondre à l’agressivité des Argentins, qui affronteront l’Espagne en finale, et ont largement manqué de réussite.Deux jours après leur exploit historique face aux États-Unis, les basketteurs français, en manque d’adresse, ont été éliminés en demi-finale de la Coupe du monde en chutant contre l’Argentine 80 à 66, ce vendredi 13 septembre à Pékin.

Inusable Luis Scola

Les Bleus, qui avaient créé la surprise devant le Team USA (89-79) mercredi, ont été dépassés par l’agressivité de l’Albiceleste et son infatigable fer de lance, Luis Scola (28 points et 13 rebonds). Pour sa cinquième Coupe du monde, à 39 ans, Luis Scola, dernier rescapé de la génération dorée médaillée d’or aux JO d’Athènes, et après une décennie passée en NBA, réalise un Mondial exceptionnel avec l’Argentine.

« Ils ont été beaucoup plus agressifs et on n’a pas su répondre. Ils méritent leur victoire aujourd’hui. Il reste un match pour aller chercher la médaille de bronze », a reconnu Nicolas Batum au micro de la chaîne Canal+ Sport.  « Ils ont mieux entamé le match et ce soir nous n’avons pas su répondre », admet aussi Frank Ntilikina.

L’Albiceleste, titrée en 1950 puis médaillée d’argent en 2002, jouera sa troisième finale de Coupe du monde.

Des maladresses en série

L’équipe de France est loin d’avoir montré son meilleur visage face aux Argentins qui n’ont même pas de joueur en NBA dans leur groupe. Les Bleus ont commis énormément de maladresse à ce stade de la compétition. Rudy Gobert, épatant face aux Américains, était en deçà de ses standards habituels (3 pts mais 11 rebonds). Quant à l’artilleur Evan Fournier, il s’est montré trop maladroit derrière l’arc (1/6 pour 16 pts au total). Seul le jeune meneur des Knicks, Frank Ntilikina (21 ans), à l’apport déterminant face aux États-Unis, a semblé tirer son épingle du jeu (16 pts).

Sous les yeux d’anciennes gloires NBA, Kobe Bryant, Chris Bosh et l’icône argentine Manu Ginobili, les hommes de Vincent Collet n’ont jamais trouvé la bonne carburation. Rapidement dominés, après une série de dix points consécutifs des Argentins (2-10), ils auront passé leur temps à courir après le score.

Battus il y a cinq ans à ce stade, par la Serbie, les Français devront se ressaisir dimanche prochain pour décrocher une deuxième médaille de bronze, face à l’Australie, qui les avait dominés de justesse en phase de groupes (100-98).

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :