Le Sénégal entame sa 8e participation à une Coupe du monde de basket-ball féminin, ce samedi, contre les Etats-Unis. A Tenerife (Espagne), les Lionnes seront très attendues.

Vice-championne d’Afrique et vainqueur de l’édition 2015 de l’Afrobaket, l’équipe du Sénégal n’est pas une novice au niveau du basket-ball mondial. 8, c’est le nombre de fois que les Sénégalaises vont participer à une Coupe du monde. Et, après 1975, 1979, 1990, 1998, 2002, 2006, et 2010, elles vont tenter de créer l’exploit en 2018 et d’inscrire leur nom au palmarès du basket-ball féminin mondial. D’autant qu’elles n’ont jamais franchi le premier tour. Enjeux d’une participation très particulière.

Cheikh Sarr, quatre ans après

Cette 18e édition est très particulière pour un homme. Sélectionneur de l’équipe, Cheikh Sarr avait conduit la sélection masculine jusqu’en huitièmes de finale lors de la Coupe du monde 2014 qui s’était disputée en Espagne. Quatre ans après, il revient sur ses terres d’exploit pour tenter de refaire le même coup.  « On est en train de faire les derniers réglages. On a eu 1h30 d’entraînement ce soir, mais il  y a toujours des choses à revoir. On a regardé la manière de jouer des Etats-Unis et on veut faire le moins d’erreurs possibles. On a commis beaucoup de pertes de balles contre eux lors du tournoi d’Antibes. De ce fait, on veut gérer nos possessions à fond », a-t-il affirmé, vendredi soir, à l’issue de l’entraînement d’avant-match. Très motivé, le technicien semble alors vouloir réussir l’exploit de 2014. Et cela passe par un groupe uni. « Les filles sont concentrées et très déterminées. Il y a une bonne ambiance dans le groupe et elles veulent faire un bon tournoi », a-t-il indiqué.

L’année des cadres

Les cadres constituent plus de 50% de l’effectif de l’équipe et la plupart ont plus de 30 ans. La capitaine, Astou Traoré (37 ans) MVP de l’afrobasket 2017, à Bamako,  sera très attendue à Tenerife d’autant qu’elle porte le brassard pour la première fois après la non-convocation d’Aya Traoré et ce sera sans doute son dernier Mondial. Ça pourrait le cas pour Mame Marie Sy (33 ans) et Mame Diodio Diouf (33 ans), seules à être présentes en République Tchèque, en 2010, année de la dernière participation du Sénégal à une Coupe du monde. Du coup, l’édition 2018 sera très particulière pour les deux joueuses qui ont envie d’inscrire leur nom dans le palmarès mondial. L’enjeu pour elles sera alors de porter une nouvelle fois leur équipe.

La jeunesse au rendez-vous

Les anciennes devront conduire une jeunesse qui a du talent à faire valoir. Yacine Diop (22 ans), Ndèye Khadidiatou Dieng (23 ans) et Ndèye Fatou Ndiaye « Dalva » (image, 24 ans) disputent pour la première fois une compétition de cette envergure. Des novices dans un groupe expérimenté dont la moyenne d’âge est de 29 ans. Cinq ans après avoir disputé l’afrobasket U18, à Dakar, l’heure de vérité a donc sonné pour cette génération qui prend la relève petit à petit suite aux absences de Fatou Dieng et d’Aya Traoré. Premier gros test, ce samedi, contre les Etats-Unis double championne du monde.

Programme 1ère journée (Horaires en GMT)

Samedi 22 septembre 2018

Groupe A

Quico Cabrera

12h30 Corée du Sud – France

Santiago Martín

16h30 Grèce – Canada

Groupe B

Santiago Martín

10h30 Australie – Nigeria

13h00 Turquie – Argentine

Groupe C

Santiago martín

19h00 Japon – Espagne

Quico Cabrera arena

19h30 Puerto Rico – Belgique

Groupe D

Quico Cabrera

10h00 Lettonie – Chine

17h00 USA- Sénégal

Programme 2ème journée

Dimanche 23 septembre 2015

Groupe A

Santiago martín

10h30 Canada – Corée du Sud

16h30 France – Grèce

Groupe B

Quico Cabrera

10h00 Argentine – Australie

19h30 Nigeria – Turquie

Groupe C

Quico Cabrera

12h30 Belgique – Japon

Santiago martín

19h00 Espagne – Puerto Rico

Groupe D

Santiago Martín

13h00 Sénégal – Lettonie

Quico Cabrera

17h00 Chine – USA

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.