(Tenerife) A l’issue de la finale de la Coupe du Monde féminine FIBA 2018, remportée par les Etats-Unis devant l’Australie (73-56), le président de la FIBA, Horacio Muratore et le président de la fédération espagnole de basketball (FEB) Jorge Garbajosa ont tenu une conférence de presse à la salle Santiago Martin, au cours de laquelle ils se sont adressés aux médias du monde entier au sujet de la plus grande compétition mondiale du basket-ball féminin.

Les deux hommes étaient accompagnés par le vice-président exécutif de la FEB et directeur de cette Coupe du Monde féminine FIBA 2018 Jose Montero et par Lena Wallin-Kantzi, membre du Comité exécutif de la FIBA.

Muratore a déclaré : « Cette compétition a été extraordinaire. Je suis très heureux. Nous nous étions demandé comment développer encore le basket-ball. Nous savions que ce tournoi ici en Espagne était un bon moyen d’y arriver. L’Espagne est un des pays où le sport féminin s’est le plus développé et elle s’investit dans le programme ‘Universo Mujer’ (l’univers des femmes), dont de nombreuses compagnies se sont servies. Cette édition a été incroyable, avec un énorme succès à la TV et sur les réseaux sociaux. Nous connaissions les capacités organisationnelles du Comité espagnol. À titre personnel, je me sens ici à la maison, comme toujours en Espagne.

« Ce tournoi est le prélude d’une nouvelle ère pour le basket-ball féminin, une qui verra l’implémentation du nouveau système de compétition des équipes nationales féminines FIBA , avec 54 équipes nationales issues des quatre coins du monde qui disputeront des matches officiels de manière régulière au cours de fenêtres qualificatives pour la Coupe du Monde féminine FIBA et le Tournoi olympique féminin. Ceci nous offrira une encore plus grande exposition. »

Garbajosa a dit : « La FEB est extrêmement fière de cette compétition au niveau organisationnel et nous tenons à remercier la FIBA de nous avoir fait confiance. Les deux fédérations sont les meilleures partenaires imaginables pour l’organisation d’un événement d’une telle envergure. Nos remerciements vont aussi aux institutions et aux municipalités de Tenerife avec lesquelles nous avons collaboré. L’accueil de cette Coupe du Monde a permis à l’île de Tenerife de démontrer qu’elle a la capacité d’organiser de tels événements sportifs. »

« Nous sommes à la fois fiers et satisfaits. Nous avons vu des salles pleines et surtout, nous avons tous eu le sentiment que les matches ont été vécus avec passion, et pas seulement ceux de l’Espagne. C’est une fantastique publicité pour le basketball féminin à travers le monde. Pour la finale, nous aurons l’honneur de recevoir la visite de la Reine Letizia d’Espagne. »

Montero a commenté : « Nous voulons remercier le gouvernement des Îles Canaries, de Cabildo de Tenerife et des quatre municipalités impliquées. Toutefois, le plus important est que nous avons mis sur pied un programme qui se poursuivra jusqu’en février 2019 et qui se concentre sur les jeunes, avec plus de 50 activités – soit autant qu’en 2014 (après la Coupe du Monde FIBA). Notre objectif était de traiter la Coupe du Monde féminine avec les mêmes égards que la Coupe du Monde masculine, et je pense que nous y sommes parvenus. »

Mme Wallin-Kantzki a conclu : « J’ai été frappée par la gentillesse et l’optimisme des gens qui vivent sur cette île et qui ont aidé à l’organisation de ce tournoi. Tout le monde est si aimable et serviable. Je n’ai jamais été dans un endroit aussi accueillant. Je voudrais vous dire que vous devriez être très fiers de ce que vous avez fait ici. L’Espagne est un très grand pays du basketball et la FEB une très grande fédération de basketball. Tous deux travaillent dur pour favoriser le développement de notre sport. Nous sommes reconnaissants à l’égard du président de la FEB Jorge Garbajosa et du vice-président de la FEB et directeur de cette Coupe du Monde Jose Montero. Mais nous savons évidemment que beaucoup de gens s’investissent énormément à leurs côtés.

« Depuis longtemps, ils ont travaillé d’arrache-pied pour réussir à proposer au basketball féminin exactement ce qu’ils ont proposé au basketball masculin. J’espère que de nombreuses autres fédérations nationales s’engageront à en faire de même pour développer le basketball dans leur pays, en particulier le basketball féminin. Nous souhaitons que la croissance et le succès du basketball féminin continuent à grandir dans le futur, notamment grâce au nouveau système de compétition des équipes nationales féminines FIBA. »

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.