MEETING DE DAKAR 2016 : ‘’NOUS SOMMES AU CREUX DE LA VAGUE’’ SELON LE DTN

 

AMADOU NDIAYE MEETING INTERNATIONAL DE DAKAR 2016 (7)

Amadou Diouf, le directeur technique national (DTN) de l’athlétisme sénégalais, a invité le public sénégalais à la patience, expliquant que ’’l’athlétisme national est actuellement au creux de la vague’’.

’Nous sommes dans la reconstruction, la génération actuelle a une certaine limite et il faut oser le dire’’, a commenté le technicien. Il est ainsi revenu sur les faibles résultats enregistrés par les athlètes sénégalais alignés lors de la 9-ème édition du meeting international de Dakar, qui a eu lieu ce mercredi.Pour cette édition, les deux meilleurs athlètes sénégalais Amadou Ndiaye (400m haies) et Mamadou Guèye (saut en longueur) ont pris tous les deux la 3-ème

place.Amadou Ndiaye a fait un chrono de 50.42, tandis que le sauteur en longueur a réalisé un bond de 7m 78.‘’Ce ne sont pas de grands résultats mais c’est maintenant que nous avons besoin d’être accompagnés’’, a-t-il dit, refusant de qualifier la génération actuelle de moribonde.‘’Elle a ses limites mais elle essaie d’aller de l’avant’’, a expliqué le DTN pour qui la génération d’avant, celle d’Oumar Loum (100 et 200m) et Amy Mbacké Thiam (championne du monde 2001 du 400m) a eu à bénéficier d’un plan de relance.‘’Nous avons une nouvelle génération qui commence à poindre le nez avec des 10s 80

AMY SENE LANCES MARTEAUX (6)au 100m’’, a relevé le jeune technicien soulignant qu’en début de saison, un stage pour les petites catégories a été organisé pour faire de la détection.‘’Les résultats sont très intéressants, mais sans un bon accompagnement nos efforts seront vains’’, a-t-il prévenu.En perspective des prochains Championnats d’Afrique prévus en juin prochain à Durban (Afrique du Sud), le DTN souligne que l’objectif est de faire mieux qu’à

Marrakech (Maroc) en 2014, où le Sénégal n’avait remporté aucune médaille d’or.’Et, avec les formes affichées par Amadou Ndiaye au 400m haies et Amy Sène au marteau, j’ai bon espoir, même si je tiens à répéter qu’on est en phase de reconstruction, et cela demande du travail et de la patience pour atteindre le niveau continental
qui est un niveau mondial’’, a-t-il par ailleurs ajouté

sportsenegal.net

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :