Léopold Germain Senghor met fin aux débats sur la possibilité de voir la bande à Khadim Gadiaga intégrer le CNG. Au lendemain de l’installation du bureau du Comité National de Gestion de la lutte (Cng), nombreux ont été les amateurs qui se sont ‘interrogés sur la non présence des lutteurs en activité dans ledit comité.

Le Directeur des activités physiques et sportives du ministères des sports affirme que ces derniers ne peuvent siéger dans la structure dirigée par le Dr Alioune Sarr qui a été reconduit. « C’est un débat qu’il ne faudrait pas tenir. On n’a jamais vu une Fédération ou les sportifs sont membres. Je ne crois pas que les lutteurs en activité puissent intégrer le CNG », a-t-il confié dans un entretien accordé à nos confrères de Sunu Lamb exploité par Senego.

Toutefois, ajoute-t-il, ils seront fortement représentés par différents acteurs.« Mais comme il y aura une assemblée générale d’informations, ils pourront passer leurs préoccupations à travers leurs écoles et autres », a expliqué L.G. Senghor qui pense qu’il faut développer les structures de base pour leur donner la force qu’elles méritent, comme cela se passe au football où on parle d’ASC Douane, US Gorée… « C’est un avis très bien partagé. On ne peut pas avoir des lutteurs en activité à côté des dirigeants de la structure », souligne-t-il.

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.