LIGA: Les 3 raisons pour penser que l’Atlético Madrid peut gagner la Liga

No widget added yet.

Après leur victoire en League Europa en 2017, et le titre de Supercoupe face au Real, et des nombreuses apparitions dans des finales de la Ligue des champions, l’Atletico Madrid a vécu un été très actif, avec le départ de la plupart de ses éléments clé. Mais aussi des recrutements spécifiques et de qualité.   

Les Colchoneros disposent de plusieurs atouts pour remporter la Championnat d’Espagne cette saison. Un titre qui les fuit depuis 2014.Et voici les raisons pour penser que l’Atletico peut la faire…

1.UNE NOUVELLE GÉNÉRATION :

Diego Simeone, l’entraîneur, Andrea Berta, le directeur sportif, et Enrique Cerezo, le président, ont réalisé l’un des mercatos les plus réussis en Europe.

À première vue, le club madrilène a perdu beaucoup de ses éléments clés : leur pièce maîtresse, le champion du monde Antoine Greizmann pour leur concurrent, le FC. Barcelone a 120 millions d’euros (sa clause libératoire).

Le départ de Lucas Hernandez vers le Bayern Munich a 80M€, Et Rodri, le milieu de terrain espagnol vers le champions d’Angleterre, Manchester City contre une somme de 70M€, sans Parler des vétérans de la défense, Diego Godin, Juanfran et Felipe Luis, tous partis à la fin de leur contrat.

Mais au final, les dirigeants de l’Atlético semblent s’être imposés comme de fins négociateurs, et surtout, ils ont eu le flair pour dénicher de jeunes talents qu’ils pourront éventuellement, revendre plus chers.

L’arrivée du jeune prodige portugais Joao Felix (19ans), est certainement le coup de l’été pour les Colchoneros.

Acheté a 126M€ de la Benfica, le milieu offensif, qui a compilé 20 buts et 11 passes décisives en 43 matches avec le club lisboète la saison passée fer sans doutes des misères dans les défenses en Liga.

Sans oublier aussi les arrivées de Marcos Llorente (24 ans), Mario Hermoso (24 ans), Kieran Trippier (28 ans), Felipe (30 ans) ou Ivan Saponjic (21 ans).

Des recrutements spécifiques est talentueux…

2.LA STABILITÉ, DIEGO SIMEONE TOUJOURS PRÉSENT:

Mine de rien, le coach argentin de l’Atlético, est en train de devenir une légende du club, le flamboyant entraîneur cumule 263 victoires, 95 nuls, 71 défaites en 428 matches. Soit un ratio de 61% de victoires.

Le technicien originaire de Buenos-Aires, a mis sa patte sur le club, faisant de l’Atlético une machine de contre attaque. Simeone a réussi à transmettre sa mentalité de gagnant à ses joueurs, qui font souvent des très grosses saisons, que ce soit en Ligue des champions, ou en Liga.

Cette saison, Simeone, toujours adepte de son fameux 4-4-2, pourra utiliserJoao Felix à la création, un profil qui a tendance à manquer au sein de l’effectif madrilène.

3.LE MÉFORME DU REAL ET DU BARCELONE :

Si l’Atlético a de réelles chances de remporter La liga cette saison, c’est aussi dû à la méforme des deux autres géants espagnols : Le Real Madrid et le F.C Barcelone.

Le Real, vainqueur à treize reprises de la Ligue des champions, s’est fait humilier le 27 juillet dernier par… l’Atlético (3-7) en International Champions Cup.

Un terrible affront pour le Real, qui apprécie moyennement de se faire écraser par le voisin madrilène. Malgré le retour de Zinédine Zidane en mars dernier et des investissements massifs durant le mercato (Hazard, Jovic, Militao, Mendy, Rodrygo), la préparation du Real n’est pas au top. Les Merengue ont perdu trois de leurs quatre matches, pour une seule victoire.

L’identité du jeu madrilène n’est pas présente, et Zidane se retrouve déjà sous le feu des critiques.

Pas idéal pour démarrer la saison, même si le Real s’est imposé à Vigo samedi (1-3), à dix et sans plusieurs blessés, dont la nouvelle grande recrue : Eden Hazard.

Cote Catalan, l’équation est quasiment la même. Les Blaugrana ont beaucoup investi (255M€) avec les recrutements d’Antoine Griezmann, Frenkie de Jong, ou encore Neto.

Pourtant, le champion d’Espagne patine. Les Catalans ont perdu en finale de la Coupe du Roi au détriment de Valence (1-2) et viennent d’entamer la Liga par une défaite sur le terrain de l’Athletic Bilbao (1-0), certes sans Lionel Messi, blessés, sur un magnifique ciseau d’Aritz Aduriz (38 ans) en toute fin de match.

Le club Catalan souffre notamment de nombreuses blessures, comme Luis Suarez, Ousmane Dembélé, et Raphinha…

C’est pour ces raisons, qu’on doit être optimiste du côté du Wanda Metropolitano, et pourquoi pas voir les hommes de Simeone remporter leur 11 titre de Liga…

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :