Un match, une victoire en clôture de la dernière journée, une fête au rendez-vous pour une première sortie de l’équipe nationale à Thiès. Avec 2 buts de Mbaye Niang dans la ville aux 2 gares,  les « Lions » ont battu les « Barea » et conforté par ricochet leur première place du groupe A.

Pour leur première sortie, les poulains d’Aliou Cissé ont répondu au rendez-vous. L’histoire retiendra qu’ils ont battu les Malgaches sur un score de deux buts à zéro, à Thiès communément appelé la ville aux deux gares. Grâce à un doublé (27e, 56e), le pensionnaire de l’équipe bretonne, Rennes, Mbaye Niang a permis au Sénégal de conforter sa place de leader dans le groupe A, devant les « Barea » de Madagascar qui avaient déjà composté leur ticket pour la Coupe d’Afrique des nations 2019.

Sachant que les deux équipes étaient déjà assurées d’aller en Egypte, la rencontre s’est déroulée sans grand enjeu. Ainsi, le sélectionneur de l’équipe nationale pouvait amener un onze de départ sans grande pression. Aliou Cissé tenta un milieu de terrain longtemps réclamé par les férus du football, surtout moderne. Idrissa Gana Guèye, Krepin Diatta et Pape Alioune Ndiaye devaient apporter plus de technicité dans l’entre-jeu d’une équipe dont le coach a toujours placé sa confiance aux grands gabarits (Alfred Ndiaye, Cheikhou Kouyaté ou encore Cheikh Ndoye). C’est une équipe dominatrice dans la conservation de la balle sans pour autant inquiéter les Malgaches bien en place dans un système 3-5-2 avec une défense adossée sur l’expérimenté Jeremy Morel, l’ancien marseillais et actuellement chez les Gones de Lyon.  C’est à la 27ème minute que les « Lions » vont trouver la faille par Mbaye Niang parti à la limite du hors-jeu sur une passe d’Ismaïla Sarr, après une combinaison dans le milieu de terrain avec Sadio Mané. Seul face au portier Malgache, Ibrahima Dabo, Mbaye Niang ouvre facilement le score grâce un tir croisé. Grâce à cet avantage, les « Lions » iront aux vestiaires, à la « grande satisfaction » des nombreux supporters du stade Lat Dior de Thiès.  Au retour des vestiaires, Aliou Cissé reconduit son même onze de départ, apparemment satisfait de la prestation de ses poulains en première période.

La bande de Sadio Mané, capitaine de l’équipe, vont scorer encore très rapidement après 11 minutes de jeu de la seconde période. C’est encore Mbaye Niang qui se signale d’une frappe de son pied gauche, suffisant pour tromper le gardien des « Barea », après une passe de Gana Guèye, très offensif dans ce match. On en restera là. Les changements d’Aliou Cissé -Moussa Konaté, Alfred Ndiaye et Sada Thioub – n’ont pas fait évoluer le score certes, mais ils ont apporté une certaine stabilité dans l’attaque avec un pressing de Moussa Konaté et un repli sur défense de Sada Thioub.  2 buts à zéro : c’est sur ce score que l’arbitre Youssef Essrayri (Tunisie) mettra fin à la rencontre, au grand plaisir des supporters qui avaient très pris d’assaut le stade pour assister au match. Le Sénégal, premier du groupe, enregistre 16 points au compteur grâce à cinq victoires et un match nul.

Réactions

SADIO MANE : «On est leader du groupe et c’est ce qui est important»
« On est content. Même si ce n’est pas notre meilleur match, mais l’essentiel c’est de gagner les trois points. Maintenant, on est leader du groupe et c’est ce qui est important. On a gagné par 2 buts à 0. Cela parait facile mais, l’état du terrain aussi n’était pas fameux.  On a essayé de faire avec. Il faut qu’on améliore l’état du terrain.  Pour un pays comme le Sénégal, il faut qu’on pense à améliorer les terrains de football pour qu’on puisse s’épanouir davantage ».

PAPE ALIOUNE NDIAYE : «On avait à cœur de bien finir ce dernier match»
«On avait à cœur de bien finir ce dernier match des éliminatoires. On a joué devant notre public qui est venu en masse nous soutenir. Ça fait plaisir de gagner et de terminer sur une bonne note. Maintenant, on fait cap sur la Coupe d’Afrique des Nations».

CHEIKHOU KOUYATE : «L’essentiel était de prendre les trois points »
«Le travail a été bien fait. Mes co-équipiers ont été sérieux et engagés comme le coach nous l’a demandé. Ça fait du bien. L’essentiel était de prendre les trois points. Il n’a pas été facile de faire le jeu sur la pelouse. Tout n’a pas été fait, mais on se réjouit d’avoir marqué des buts et gagner le match ».

KALIDOU KOULIBALY : «C’est un bon augure pour la Can»
«Le fond de jeu a été de qualité. On a réussi à faire une de nos meilleures prestations depuis que nous jouons en équipe nationale. Cette génération fait partie des meilleures équipes que le Sénégal a connues donc, il fallait le démontrer sur le terrain. On l’a bien fait. Maintenant, je pense qu’il va falloir marquer beaucoup de buts et en prendre le moins possible. On voulait faire un match à Thiès même si s’était difficile.  Mais on a montré du bon football. C’est un bon augure pour la Can. On va se concentrer sur le match contre le Mali».

MOUSSA KONATE : «Le bilan pour les éliminatoires est bien»
«Après ma longue blessure, c’est une fierté pour moi de retrouver l’équipe nationale. Ça montre que seul le travail paye. Je vais continuer à me donner à fond. Le bilan pour les éliminatoires est bien quoiqu’on ait fait moins que l’année 2017. Mais l’important était de se qualifier et de prendre la première place. Notre campagne est vraiment satisfaisante ».

AUGUSTIN SENGHOR, PRESIDENT DE LA FSF : «Les statistiques de ces éliminatoires sont élogieuses pour nous»
 

« Il faut bien creuser pour voir  si d’autres équipes africaines peuvent se targuer d’un tel parcours ? En plus de cela, avec une meilleure pelouse, ils ont pu développer un jeu de qualité qui est certes à parfaire mais,  ceci montre que cette équipe mise dans de bonnes conditions de jeu peut nous valoir des satisfactions. Les statistiques de ces éliminatoires sont élogieuses pour nous. Je voudrais aussi évoquer cette première organisation à Thiès, tout s’est bien passé. C’était une dernière manche des éliminatoires mais aussi une première dans les matchs de préparation. Il faut qu’on continue sur cette lancée et qu’on tourne résolument vers la Can.                                          
Avec la qualité collective et intrinsèque, on a de quoi faire, il faut qu’on continue de travailler. On sera dans une Can très ouverte avec certainement beaucoup de néophytes qui vont vendre leur peau très cher et surtout des habitués qui seront là, notamment l’Egypte, qui vont vouloir rester dans leur dynamique.  Nous voulons  célébrer au Caire un premier sacre ».

MATCH DE L’EQUIPE NATIONALE A THIES :supporters Les  bien présents

Le match contre le Madagascar s’est déroulé dans une ambiance festive à Thiès. Les supporters Sénégalais ont très tôt pris d’assaut le stade Lat Dior. Bien avant l’ouverture des portes à 15 heures, ce sont des longues queues qui ont été notées devant les différentes portes qui mènent au stade.  Les terrasses des maisons riveraines du stade étaient également envahies par des curieux qui n’ont pas fait le déplacement au stade Lat Dior. Les Malgaches eux aussi ont été de la partie. Ils sont venus accompagner leur équipe nationale. C’était aussi une occasion pour les vendeurs de se faire des recettes.  Venus de Dakar, la plupart ont fait le déplacement pour écouler leurs marchandises composées de gadgets et de drapeaux aux couleurs du Sénégal. Le 12éme Gaindé et le « Allez- Casa », ont joué leur partition. Bien avant, le début des hostilités, ils ont assuré l’ambiance qui fut électrique après le doublé de Mbaye Niang. Des supporters ont profité de l’occasion pour voir de près les joueurs. A la fin de la rencontre, le dispositif sécuritaire a été incapable de contenir la foule venue à la rencontre des joueurs, soit pour des selfies ou un simple poignet de main.                        

ALIOU CISSE, COACH DU SENEGAL : «Ça a été quasiment un match bien abouti»
 

«Je suis très satisfait de la prestation des joueurs et nous allons continuer à travailler. 2-0, ce n’est pas mal mais je crois que ce qui est surtout intéressant, c’est qu’on avait un plan, une philosophie. On a voulu le mettre en place pour réussir. Dans ce système de 4-2-3, c’est un système qui est constitué de trio et ce que j’avais demandé à Papa Alioune Ndiaye, c’est qu’il soit plus complice avec Sané, Coulibaly pour nous permettre de sortir les ballons.  On a très bien fait en première période. En début de seconde période, ça a été un peu  plus compliqué parce ce que nous avions deux attaquants et encore il a fallu qu’il s’attaque entre les deux axes pour pouvoir donner la possibilité de sortir les ballons. C’est la raison qui a fait qu’ils étaient très proches. Sur le plan défensif, il fallait qu’il s’occupe de l’équilibre de l’équipe et ce qui a été très bien fait. Krépin Diattta a beaucoup donné en première période. En deuxième période, j’ai senti qu’il était un peu fatigué et on a préféré apporter Alfred Ndiaye qui remplacerait Pape Alioune en tant que sentinelle. Dans le football, il y a toujours des choses à ajuster mais j’ai envie de dire que dans l’ensemble du match, on a fait quand même de très belles choses…Ça a été quasiment un match bien abouti. Maintenant, nous devons continuer à travailler les erreurs qu’on a faites, les pertes de balle qui nous ont mis en difficulté. Nous allons continuer à travailler parce qu’il y a des erreurs qu’on a faites à la Can et aujourd’hui, il faut les éviter. Si on fait face à des équipes mieux outillées que le Madagascar, on risque de les payer cash. Mais je crois que dans l’ensemble, on est satisfaits de leur état d’esprit, du travail qu’ils ont accompli. Le match de mardi sera un match plus compliqué parce que le Mali, c’est très costaud ».

NICOLAS DUPUIS, COACH DU MADAGASCAR : «On n’était pas  à la hauteur des Sénégalais»
 

« Je tiens d’abord à féliciter l’équipe du Sénégal qui est la meilleure équipe africaine du moment. Il n’y a pas eu photo sur le match. Les Sénégalais nous ont été nettement supérieurs. Ce qui est logique. Maintenant, on a su les embêter un tout petit peu de par notre organisation, je pense, jusqu’au premier but. On était plutôt bien organisés… On a décidé en seconde mi-temps de plus jouer mais les Sénégalais tactiquement  nous ont empêchés de jouer en étant très haut sur le terrain. Ils nous ont empêchés de relancer… Encore une fois, on n’était pas à la hauteur des Sénégalais mais on a rendu une partition correcte jusqu’au premier but. Le résultat est logique pour moi. On en parlait. On avait sans doute le match le plus difficile à jouer de toute la confédération africaine aujourd’hui puisqu’on jouait à l’extérieur avec l’équipe la meilleure du continent africain ».    

SPORTSENEGAL.INFO: sud       

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.