L’agent de joueurs sénégalais Thierno Seydi a salué le partenariat liant le groupe médiatique chinois Startimes à la Ligue sénégalaise de football professionnel, estimant qu’il est de nature à inciter d’autres personnes à s’intéresser au football local.
Nous savons tous que les Chinois sont de redoutables hommes d’affaires et s’ils investissent dans la Ligue professionnelle, c’est qu’il y a des intérêts”, a dit l’agent sénégalais, qui avait transféré l’ancien capitaine des Eléphants Didier Drogba en Chine en 2012.
La Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) a annoncé vendredi dernier avoir signé “un contrat de partenariat” avec StarTimes, en vue de “la visibilité de ses matchs”.
Selon Thierno Seydi, l’environnement du football local sénégalais freinait jusque-là d’éventuels investisseurs.
Je connais des hommes locaux qui s’intéressent à notre football mais ils freinent des quatre fers quand il s’approche de près” a-t-il dit, se réjouissant des efforts faits dans l’amélioration des infrastructures sportives.
Dans ces conditions, “il faut saluer ce partenariat qui tombe à un très bon moment’”, a expliqué l’agent de joueurs basé en France.
Aujourd’hui, les investisseurs s’intéressent de plus en plus au football, en France, en Angleterre, on voit des Chinois, des Russes et des Américains sans compter les Emirats du Golfe”, a-t-il rappelé.
A l’en croire, de la même manière, si l’environnement du football local s’améliore, est amélioré, les choses vont bouger “dans le bon sens”, surtout que “tout le monde est d’accord sur l’importance du potentiel et de la qualité” du football sénégalais.
Aussi a-t-il souligné la nécessité d’investir sur les infrastructures et les ressources humaines.
En franchissant ce cap comme l’ont réussi les académies Génération Foot, Diambars et Dakar Sacré Cœur, les choses peuvent évoluer positivement à moyen et long terme”, a-t-il par ailleurs ajouté.
StarTimes, qui a signé dans ce cadre un contrat avec la Radiodiffusion-Télévision sénégalaise (RTS), va diffuser deux matchs par journée, en plus d’un magazine télévisé après chaque journée de championnat.
L’officialisation du nouveau partenariat entre la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) et StarTimes “n’a pas fait que des heureux”, note toutefois Sud Quotidien dans sa livraison de mercredi. 
Au-delà du renflouement des caisses de la Ligue de football professionnel (11 millions de dollars sur 10 ans), ce contrat ne suscite pas moins quelques zones d’ombres. Si l’on sait que la retransmission des matchs de Ligue 1 et des magazines sportifs se fera dans deux mois à travers de décodeurs et dans un bouquet que la chaîne chinoise va commercialiser, à vil prix. Au grand dam du public sénégalais mais aussi du secteur audiovisuel’’, ajoute le quotidien.
Il parle de “non-dits et zones d’ombres” dans cette affaire, signalant que la société Excaf a déjà saisi le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) pour dénoncer le contrat de sponsoring et rappeler que Startimes ne dispose d’aucune habilitation légale pour se prévaloir des qualités de distributeur de services audiovisuels.

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.