Si la 18ème Coupe du monde de basketball féminin a finalement consacré la  domination des Etats-Unis, le moins que l’on puisse dire est qu’elle a été historique pour le Sénégal devenu la première nation africaine à remporter un match de poules en phase finale d’un mondial.  Mais aussi pour le Nigeria, première équipe du continent africain à se qualifier pour un quart de finale. Classées respectivement à la 11ème place et 8èmeplace, Lionnes et D-Tigress auront surtout démontré qu’elles ont haussé leur niveau et qu’elles peuvent  désormais rivaliser avec les meilleures nations mondiales.La Coupe du monde de basket féminin s’est achevée ce dimanche, avec le sacre sans grande surprise des Etats-Unis devant l’Australie. Derrière les intouchables championnes du monde (10 titres), le podium est complété par l’Australie, l’Espagne puis la Belgique et la France. Sortie en huitièmes de finale,  l’équipe du Sénégal a finalement terminé à la 11ème place de cette 18e édition du Mondial espagnol. Une campagne qui restera  historique pour les deux

pays africains présents à cette compétition.  Si elle n’a pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale, en perdant son match de barrage contre le pays hôte (Espagne), l’équipe sénégalaise a réalisé   le meilleur parcours depuis sa première participation aux championnats du monde en Colombie, en 1975. La génération de 2018 a fait ainsi mieux que celle de 1990 qui avait été la première équipe africaine à gagner un match dans  la compétition mondiale.  Et c’’était contre l’actuelle République démocratique du Congo, ancienne Zaïre, en match de classement. Il  a fallu attendre cette 8ème participation à Ténérife  pour voir le Sénégal franchir un palier et devenir la première nation africaine à remporter, de surcroit devant une nation européenne, un match de poule en phase finale. Au finish, sur  les quatre matchs disputés, les Lionnes  n’auront  toutefois remporté qu’une victoire face à la Lettonie (70-69).  Au-delà de ce succès, la bande  à Astou Traoré  a démontré au vu de ses statistiques qu’elle a considérablement réduit  les  écarts de 30 à 40 points qu’elle avait l’habitude de prendre face aux cadors mondiaux.   Aujourd’hui, elle parvenait au fil des sorties à dépasser la barre des 60 points.  Après s’être inclinée face aux Etats-Unis (60-71), le Sénégal a  très bien réagi pour s’imposer face à  Lettonie. Les Lionnes termineront troisième de la poule après une deuxième défaite face à la Chine (66-75) lors de la dernière journée du tour qualificatif.  Le Sénégal sera éliminé aux barrages équivalents des 8èmes  de finale par l’Espagne, pays hôte (63-48) .Grâce à  leur parcours,  Les Lionnes ont sans doute écrit une nouvelle page du basket féminin continental et ouvert de bonnes perspectives lors des prochaines fenêtres de la Fiba, notamment les qualifications pour les Jeux olympiques et surtout pour la reconquête en 2019 du titre  continental détenu par le Nigeria.

Les «D-Tigress» par la grande porte

Le Nigeria est entré dans l’histoire en devenant la première nation africaine à atteindre les quarts de finale de la Coupe du monde de basketball.  Voir une équipe africaine en quart de finale de Coupe du monde de basket-ball était une opération inédite dans les annales du basketball africain aussi bien chez les messieurs que chez les dames  Mais les D-Tigress ont élevé la barre et sont parvenues à le réaliser dans cette Coupe du monde espagnol.  Après s’être inclinées lors du match d’ouverture face à l’Australie, les Nigérianes ont haussé le ton pour  battre la Turquie, l’Argentine et la Grèce. Les co-équipiéres de Kalu, d’Evelyn Akhator réussissent la  meilleure performance réalisée jusqu’ici par une équipe africaine dans une compétition mondiale en  remportant trois de leurs quatre matchs. Battues par les Etats-Unis, grandissimes favorites de l’épreuve (71-40),  les championnes d’Afrique nigérianes  ont fini à la 8ème place et sortent par la grande porte. Elles resteront, avec les Lionnes  l’une des sensations de la Coupe du monde. Le  président de la Fiba, Horacio Muratore n’en voit pas moins l’une des plus belles  histoires du Mondial. L’« une des plus belles histoires de cette Coupe du Monde est sans aucun doute le parcours des équipes africaines. Le Nigeria et le Sénégal ont démontré qu’ils peuvent rivaliser avec tout le monde. Je les félicite d’ailleurs pour leurs résultats», concluait-il. 

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.