Absent en équipe nationale du Sénégal depuis la Can 2015, l’attaquant sénégalais Papiss Demba Cissé enchaîne les bonnes performances avec son club. Suffisant pour «forcer» Aliou Cissé à l’appeler ? 
  
«Aliou (Cissé), je ne l’ai jamais eu au téléphone. Il ne m’a jamais appelé. On ne s’est pas parlé, donc je n’ai réellement pas connaissance de son projet. (…) Qu’il m’appelle ou pas, je suis et reste un Sénégalais et donc le premier supporter de cette équipe. Par contre, je veux que ceci soit clair : je n’ai dit à personne que je mettais un terme à ma carrière en équipe nationale», avait déclaré Papiss Demba Cissé dans la presse, martelant son envie d’enfiler encore la tunique floquée de la tête de lion, à peine arrivé en Chine en 2016.  
Une requête qui ne passe pas visiblement aux yeux d’Aliou Cissé, qui préfère s’appuyer sur des attaquants en forme dans leurs clubs, même s’ils peinent à s’affirmer en équipe nationale. Mame Birame Diouf, le bon soldat de Cissé, paie aujourd’hui son manque d’efficacité lors de la Can 2017 et du Mondial dernier. Mbaye Diagne, l’homme en forme de Galatasaray, ne fait pax mieux. Il n’arrive pas à s’épanouir avec le Sénégal avec zéro but au compteur dans la Tanière. Alors que le sélectionneur national a toujours réclamé un vrai tueur devant et devrait peut-être donner la chance à Papiss Demba Cissé qui enchaîne les bonnes performances. Pourtant, Papiss Cissé est toujours barré en équipe nationale. Loin d’avoir les faveurs d’Aliou Cissé, le septième meilleur buteur sénégalais avec 17 réalisations a retrouvé une seconde jeunesse dans le championnat turc, après être passé en Chine. L’attaquant d’Alanyaspor, sans tambour ni trompette, effectue une meilleure saison, en étant le second meilleur buteur de la Super Lig derrière Mbaye Diagne, avec 13 buts. Il a trouvé le chemin des filets ce week-end face a Bursaspor de Diafra Sakho et de Henry Saivet.  
  
Auteur de 13 réalisations en 20 apparitions, cette saison en championnat, le joueur de 33 ans est devenu une valeur sûre du club turc. Malgré tout, le buteur sénégalais attend toujours un signe du sélectionneur. Depuis la prise de fonction d’Aliou Cissé en mars 2015, ce dernier n’a plus connu la moindre sélection. Son principal défaut ? Son profil. Cet attaquant très habile devant les buts ne trouve pas grâce aux yeux du staff des Lions qui lui préfère, dans un style quelque peu similaire, Mbaye Diagne. Son sens du but indéniable ne suffit pas non plus. Pourtant, Papiss Cissé mérite d’être au moins testé en équipe du Senegal, même si Cissé n’a plus le temps de tester personne. Le sélectionneur semblait tenir après les matchs de mars son groupe pour la prochaine Can, mais dans le football tout va très vite. Après avoir disputé deux Can en 2012 et 2015 avec le Sénégal, il n’a pas peut-être pas dit son dernier mot. 
 

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.