L’OM a perdu mercredi contre l’Atlético de Madrid (0-3) sa troisième finale de Ligue Europa, après 1999 et 2004. Dimitri Payet est sorti sur blessure. Antoine Griezmann a brillé.

La belle aventure européenne de l’Olympique de Marseille ne s’est pas achevée sur un happy end. Après une campagne porteuse d’émotions fortes, le fol espoir du peuple phocéen s’est fracassé à Lyon sur cette machine à générer de la frustration qu’est l’Atlético Madrid. Chirurgicaux, les Colchoneros ont frappé quand il le fallait mercredi soir, et quand cela a fait le plus mal, pour s’imposer 3-0 et infliger à l’OM une quatrième défaite en cinq finales continentales. Celle-ci, pour tout dire, a ressemblé à s’y méprendre à celles de 1999 contre Parme et 2004 face à Valence. Dur pour l’OM. Mais juste. L’Atlético, dont c’était la cinquième finale européenne en huit ans, était au-dessus, en dépit de ces vingt premières minutes en trompe-l’œil. La force de l’habitude a frappé. Comme souvent à ce niveau.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan