Et de 12 victoires de suite : Chelsea marche sur la concurrence comme jamais

chelsea

PREMIER LEAGUE – Les Blues d’Antonio Conte continuent d’écraser le championnat d’Angleterre après leur succès sur Bournemouth (3-0) lors du Boxing Day. Lundi, ils ont signé leur douzième victoire d’affilée en championnat. Un nouveau record pour Chelsea.

C’était attendu : lundi, Bournemouth n’a pas fait le poids face à l’irrésistible Chelsea (3-0). Et les Blues, forts de leur douzième victoire d’affilée en Premier League, en ont profité pour affirmer leur emprise sur le championnat d’Angleterre lors du Boxing Day et signer un nouveau record dans l’histoire du club. Avant l’arrivée sur le banc d’Antonio Conte cet été, jamais les Londoniens n’avaient signé 12 victoires de suite en Premier League.

Chelsea était privé du meilleur réalisateur de Premier League, Diego Costa (13 buts) et de son infatigable sentinelle N’Golo Kanté, mais cela ne l’a guère perturbé dans sa course en solitaire. Après trois succès sur le plus petits des écarts, les hommes d’Antonio Conte se sont donnés plus de marge pour bien arroser les fêtes. Sa gâchette espagnole absente, le technicien italien a pu compter sur un Eden Hazard de gala pour dynamiser son attaque. À l’origine de l’ouverture du score de Pedro (24e), servi par un Cesc Fabregas auteur de sa quatre-vingt-dix-huitième passe décisive en Angleterre (quatrième meilleur total de l’histoire du championnat), le Belge a crevé l’écran et fait déchanter ses vis-à-vis. 

Les Blues se sont régalés… sauf Batshuayi

Dans tous les bons coups, l’ancien Lillois a obtenu et transformé lui-même le penalty qui a scellé le sort du match (50e). Il a également offert des ballons de but, non-concrétisés par Willian (58e), Moses (59e) ou encore Pedro (66e).

english-premier-league-epl

De façon générale, le triangle Fabregas-Hazard-Pedro a fait vivre quelques misères aux Cherries. Le premier par sa science toujours intacte de la passe, le second par sa vitesse et sa percussion. Le doublé de Pedro récompense d’ailleurs la volonté permanente de l’ancien Barcelonais de faire mal à la défense adverse. Côté Bournemouth, Jack Wilshere a surnagé. Mais l’ancien Gunner, dont le talent mérite clairement un club plus côté, était vraiment trop seul. Seul face à des Blues rayonnants, à l’exception de Michy Batshuayi, qui, même en l’absence de Costa, n’a joué qu’une poignée de secondes dans le temps additionnel.

eurosport

You May Also Like

About the Author: Moustapha Sadio

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :