après avoir «désamorcé» Bombardier, Tapha Tine s’est donné le droit d’affronter le roi d’alors, Balla Gaye 2. Sur une bonne dynamique, le Géant du Baol lorgne, cette fois, le fauteuil de l’actuel roi, Eumeu Sène.

La saison de lutte 2018-2019 va bientôt démarrer. Comme nombre de ténors, vous n’avez pas encore de combat…

Vous avez bien dit que les ténors n’ont pas de combat. Je ne suis pas le seul dans cette situation. Parmi les ténors, il n’y a que Balla Gaye 2 et Modou Lô qui ont une affiche. Espérons que les choses se décanteront et qu’il y a ait beaucoup de combats. Pour ma part, je me prépare en conséquence.

Espérez-vous en avoir, avez-vous des propositions ?

Je suis toujours en contact avec les promoteurs. Les propositions ne manquent pas, mais il n’y a rien de concret, pour le moment. Mais, j’espère bien qu’il y aura quelque chose de sérieux.

Effectivement, beaucoup de lutteurs veulent vous affronter. Cela dit, si vous acceptez de leur tendre la perche, vous aurez forcément un combat…

Tapha Tine bat Zoss

A l’heure actuelle, ne me parlez pas d’adversaire autre qu’Eumeu Sène. Tous les lutteurs qui bavardent dans les médias, disant leur souhait de m’affronter peuvent déchanter. Il n’y a qu’Eumeu Sène qui m’intéresse. Et c’est le seul que je veux affronter. Aujourd’hui, personne ne peut me refuser ce droit. Je suis l’un des lutteurs les plus réguliers, qui, chaque année, depuis 2005, fait au moins un combat. Il n’y a qu’en 2014 que j’ai fait année blanche. Aujourd’hui, je suis sur une dynamique de victoire. D’ailleurs, après ma victoire sur Yékini Junior, c’est Modou Lô que je devais affronter. Par la suite, il y a eu beaucoup de problème et cette affiche n’a finalement pu être concrétisée. Donc logique pour logique, c’est au sommet que je dois tendre et pas regarder dans le rétroviseur.

Mais à part Eumeu Sène, il y a Bombardier à qui vous pouvez accorder une revanche, pourquoi pas lui ?

Je ne vois pas l’intérêt pour moi de réclamer un combat contre quelqu’un que j’ai battu il y a quelques années. C’est tout le contraire qui devrait être : que Bombardier déclare vouloir sa revanche. Et encore ce combat n’est pas d’actualité. Ce n’est pas le moment de revenir en arrière. Tout ce qui m’intéresse, c’est affronter Eumeu Sène. Lui, je peux dire à haute et intelligible voix que je veux le croiser.

Pourquoi cette obsession pour Eumeu Sène. Etes-vous obnubilé par sa couronne de Roi des arènes ?

Vous savez, en lutte avec frappe, il arrive que certains combats s’imposent. On n’y peut rien. Je veux bien qu’on me dise à part moi, qui sont actuellement, les potentiels adversaires d’Eumeu Sène. S’il ne m’affronte pas, qui va-t-il croiser ? Je n’en trouve pas. Après, les autres considérations, il faut les mettre de côté. Cette situation, je l’ai connue avec Balla Gaye 2. Il était devenu Roi des arènes après avoir battu Yékini, mais n’avait personne d’autre comme adversaire. Il ne pouvait ne pas accepter de me croiser, à l’époque, parce que j’avais aussi battu Bombardier. C’est exactement le même scénario qui se reproduit avec Eumeu Sène. Il est Roi et il n’y a que moi comme adversaire disponible.

Si Eumeu Sène trouve des arguments valables pour refuser de vous affronter, serez-vous résigné à tendre la perche aux jeunes ?

Eumeu Sène peut être libre de m’opposer les arguments qu’il voudra pour éviter notre confrontation, mais pour le challenge purement sportif, personne ne peut être plus légitime que moi pour être le prochain challenger du roi. Après, il a le droit de trouver toutes les excuses pour éviter ce combat.

Pensez-vous réellement pouvoir inquiéter Eumeu Sène ?

(Il rit, en se mordant les lèvres), on est en sport de combat, tout est possible. J’ai fait tous les grands combats possibles, affronté des lutteurs redoutables. Si vous voulez avoir la preuve que je peux inquiéter Eumeu Sène ou pas, prions pour que le combat ait lieu. Il n’y a rien que peut m’ébranler. J’ai tout vu, tout enduré. La peur ne fait pas partie de mon vocabulaire.

Qu’est-ce qui vous donne autant d’assurance ?

Quand on connaît ses qualités et qu’on sait de quoi on est capable, on a de l’assurance. Je sais que j’ai des qualités. La lutte avec frappe est une affaire d’hommes valides et il n’y a pas de place pour les peureux. Je n’en suis pas un et des qualités en lutte, j’en ai, la puissance physique, je l’ai. J’ai tout pour être confiant. Après mon brillant parcours, il est temps que je goûte aux délices du titre de Roi des arènes. Si mon combat contre Eumeu Sène se matérialise, je ne manquerai pas l’occasion d’offrir au Baol la couronne royale de la lutte.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.