L’ancien président du Guédiawaye football Club (GFC) a ri sous cape concernant les menaces de la Ligue Pro d’arrêter le championnat. Pour Djamil Faye, qui a toujours dénoncé la gestion calamiteuse de la Ligue, Saër Seck et sa bande ont échoué sur toute la ligne et ils doivent l’accepter. 
  
«Je pense que la Ligue Pro est en campagne électorale et s’invite aujourd’hui comme un sixième candidat pour essayer de prendre l’argent du contribuable sénégalais», a taclé d’emblée Djamil Faye. Le patron de Jappo SA trouve inacceptable les raisons brandies par la Ligue Pro pour justifier sa faillite. A l’en croire, le Sénégal n’a pas commandé le football professionnel, ce sont les clubs et la Fédération sénégalaise de football qui ont voulu le football professionnel en tant qu’acteurs privés. Donc une activité privée, pour Djamil, doit être financée par ses propres moyens. L’Etat peut mettre le cadre, mais ce n’est pas à lui de mettre son argent dans le football, qui est aussi un football privé. «Aujourd’hui, on a des problèmes d’écoles, de santé, d’infrastructures et je ne vois pas pourquoi l’Etat mettrait son argent dans ce football professionnel qu’il n’a pas commandé», explique-t-il.  
  
«L’Etat du Sénégal n’a pas commandé le football professionnel» 
  
Concernant la somme évoquée de 15 millions pour sauver les meubles, Djamil Faye souligne qu’elle est insignifiante pour un club de football professionnel digne de ce nom. «Qui a géré un club professionnel de Ligue 1 sait que cette somme, c’est les dépenses de deux mois d’un club professionnel sérieux. Quand vous prenez les droits de télévision, en France ou ailleurs, avec cet argent, les clubs se permettent d’améliorer leurs situations salariales. On nous dit que deux mois, c’est tout ce que vous aurez avec cette somme. C’est scandaleux et ce n’est pas sérieux», lance-t-il. Et d’inviter la Ligue Pro à ne pas chercher à mettre la pression sur l’Etat. «C’est un faux débat.  Il faut arrêter avec ce cirque», dit-il. Dans ce sillage, Djamil Faye souligne que la Ligue Pro a mal géré et doit l’assumer. «Si la Ligue Pro est aujourd’hui dans une situation de faillite sans l’argent de StarTimes et qu’elle ne peut pas gérer le reste du football professionnel, ils n’ont qu’a rendre le tablier», suggère-t-il. 
  
«Si la Ligue Pro est en panne, c’est la Fsf qui doit la dépanner» 
  
En outre, l’ancien patron de GFC est d’avis qu’au lieu d’aller demander de l’argent à l’Etat, la Fsf qui a demandé la création d’une Ligue Pro doit utiliser les retombées financières de la Coupe du monde pour sauver la situation. «Ces milliards on doit les réinjecter dans le football. Le football local a bénéficie de quoi ? 1 million ou 1,5 millions c’est de la rigolade. Si la ligue est en panne, c’est la Fsf qui doit casser la tirelire pour pouvoir payer et réserver le déficit de la Ligue», conclu Faye. 

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.