DÉCRYPTAGE : Les Jeux olympiques de la jeunesse 2022, une bonne affaire pour le Sénégal

La qualité des infrastructures a longtemps été un des points faibles du sport sénégalais. Mais elle pourrait ne plus le rester avec l’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse 2022. En effet, l’Agence française de développement (AFD) et le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) ont signé une convention de collaboration. La réfection d’infrastructures sportives occupe une place importante dans les accords de partenariat. 

Le stade Iba Mar Diop et la piscine olympique rénovés, un complexe sportif à Diamniadio
Le stade Iba Mar Diop, le complexe sportif du Tour de l’œuf et la piscine olympique nationale seront rénovés, selon le Directeur général de l’AFD. Rémy Rioux ne cache pas « sa volonté d’accompagner » le CNOSS dans la mise en place d’infrastructures essentielles pour le succès des JOJ. « Le complexe sportif du Tour de l’œuf où se trouve la piscine olympique nationale et le complexe sportif Iba Mar Diop sont les deux projets sur lesquels nous allons conduire une opération de rénovation », a promis le Directeur général de l’AFD. Au-delà de la rénovation des complexes sportifs, Diamniadio va abriter une autre infrastructure sportive haut de gamme. Il s’agit du complexe sportif Dakar Diamniadio Sport City (Ddsc) d’un coût de 30 milliards de francs CFA et qui sera fonctionnel à partir de juillet 2021, selon les autorités. Une convention en ce sens a été signée, vendredi 28 juin 2019, à Diamniadio entre le Délégué général aux pôles urbains (Dgpu), Seydou Sy Sall, et le promoteur dudit projet, Madani Tall.
984 millions pour faciliter les échanges 

Pour accompagner le Sénégal dans l’organisation des JOJ, l’Agence française de développement a réaffirmé sa volonté d’être au côté du CNOSS pour la réussite de l’événement sportif. Selon Rémy Rioux, des échanges sont prévus entre l’INSEPS France et l’INSEPS Sénégal. «Une convention a été signée pour 1,5 million d’Euros (984 millions de FCFA) qui va permettre de faciliter et de dynamiser  ces  échanges», a-t-il annoncé. Les échanges porteront sur plusieurs thématiques, dont le partage d’expertises et de bonnes pratiques. 
Dans la perspective de Dakar 2022, la ministre française des sports a visité les locaux du centre de formation Dakar Sacré-Cœur. La maquette du nouveau projet Académie DSC lui a été présentée. Roxana Maracineanu  a ainsi promis un soutien pour « faire de Dakar Sacré-Cœur un centre de préparation des JO 2024 et des JOJ 2022 ». Une bonne nouvelle pour le président du centre Mathieu Chupin.

Des retombées économiques et financières

Pour un pays qui possède des infrastructures hôtelières capables d’accueillir des milliers de touristes en toute sécurité et d’assurer leur déplacement, l’organisation des JOJ de 2022 sera donc un formidable moyen de stimuler l’économie. «Les athlètes seront hébergés à l’université Amadou Mocktar Mbow, où les gens travaillent présentement jour et nuit. Avec l’érection des hôtels, les travaux vont démarrer à Dakar et Saly», assure Mamadou Diagna Ndiaye, président du CNOSS. 
C’est donc une opportunité économique et financière. Les retombées seront sans doute conséquentes, pour l’athlétisme en particulier et pour le sport, en général. 

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :