Le poids lourd américain Eric Molina a été condamné à deux ans de suspension pour un contrôle positif lors de son combat perdu contre le britannique Anthony Joshua en décembre 2016, a annoncé mardi l’Agence britannique antidopage (Ukad).

“Tous les athlètes, de tous niveaux, doivent faire l’effort de connaître la liste des interdictions de l’AMA et s’assurer qu’ils ne se mettent pas dans une situation d’infraction possible aux règlements antidopage,” a justifié la directrice de l’Ukad Nicole Sapstead dans un communiqué.

Le boxeur de 36 ans était suspendu provisoirement depuis le 28 octobre 2017 pour un contrôle positif au dexaméthasone (glucocorticoïde de synthèse), un produit uniquement autorisé hors compétition. La suspension s’étendra donc jusqu’au 27 octobre 2019.

L’Américain ne niait pas la prise du produit mais contestait la durée de la suspension, arguant qu’il n’avait pas enfreint volontairement les règlements antidopage.

 
 

La substance interdite était contenue dans un complément alimentaire de vitamine B12 injectable appelé Tribedoce X. Molina a reconnu qu’il n’avait pas vérifié la liste des ingrédients ni demandé l’avis d’un expert avant de le consommer.

 
 

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.