Auteur d’un match plutôt solide, Benoît Paire s’est finalement fait sortir par un Juan Martin Del Potro sans pitié. L’Argentin file en huitièmes (6-4, 7-6[4], 6-3).

Benoît Paire ne réitèrera pas son résultat de 2017, où il avait atteint les huitièmes de finale de Wimbledon. (N. Luttiau / L’Équipe)

Benoît Paire n’a presque rien pu faire face à Juan Martin Del Potro. C’est l’Argentin qui a validé son ticket pour les huitièmes de finale du tournoi londonien (6-4, 7-6[4], 6-3).

Malgré cette victoire en trois sets de la Tour de Tandil, le Français n’a jamais vraiment été loin de son adversaire dans le jeu. Adroit sur son touché au filet et agressif en coup droit, il a souvent gêné l’Argentin sans pourtant aller au bout des occasions de breaker qui se sont présentées (3/6 breaks convertis).

À l’arrivée, Paire connaîssait tout de même plus de déchets que Del Potro (24 fautes directes pour le premier, 16 pour le deuxième) et se laissait encore un peu gagner par l’agacement. Comme sa grosse colère contre l’arbitre de chaise sur certaines balles litigieuses qui lui a d’ailleurs valu un avertissement. Cette frustration qu’il a traîné tout au long du match, ajoutée à sa blessure au genou puis à celle au doigt contractée sur l’avant-dernier point et à la qualité de son adversaire rendaient la remontée au score clairement impossible. L’Argentin était déjà en huitièmes de finale. 

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan