Basket, Me Babacar Ndiaye, President de la FSSB : «On ne peut pas parler d’échec lors de ce mondial»

A l’issue du mondial de basket masculin en Chine, le Sénégal a occupé la 30ème place du classement final pour sa deuxième coupe du monde consécutive. Une position qui s’explique d’après le président de la fédération Sénégalaise de Basket-ball, par le fait que l’équipe était dans une poule difficile.

L’équipe nationale masculine de basket a terminé la coupe du monde « Chine 2019 » avec 5 revers de rang (contre la Lituanie, l’Australie, le Canada, l’Allemagne et la Jordanie). Classé au 30ème rang du classement final devant le Japon (31ème) et les Philippines (32ème) le Sénégal n’a enregistré aucune victoire lors de cette compétition.
Un échec pour certains amateurs du ballon orange mais pas pour le président de la Fédération Sénégalaise de Basket-ball Me Babacar Ndiaye. «J’assume ! On ne peut pas parler d’échec parce qu’on a perdu devant l’Australie, la Lituanie et le Canada. Ces pays sont supérieurs en termes de

basket. Il faut reconnaitre nos faiblesses par rapport à cette compétition. Se qualifier à la coupe du monde et avoir l’honneur et le privilège de représenter le continent africain est important. Il faut qu’on soit réaliste et qu’on accepte nos limites », a-t-il fait savoir hier. Selon lui, le Sénégal est le seul pays africain à avoir présenté trois équipes à la coupe du monde (les U18, les séniors filles et les séniors garçons). Aucun autre pays, dit-il ne l’a fait, pas même le Nigeria qui est actuellement la grande puissance de l’Afrique. «Le bilan est largement positif. Nous avons amené trois équipes au mondial, nous avons fait la meilleure participation chez les filles dans l’histoire du basket. Car pour la première fois nous avons atteint le

deuxième tour. Nous avons mieux fait en U18 même si le résultat n’a pas été positif. Dans tous les domaines, nous avons progressé, c’est cela qu’il faut retenir », a-t-il dit.
Le président de la fédération ne comprend toujours pas que certains parlent de crise dans le basket et d’échec parce que l’équipe masculine a perdu devant le Canada, l’Australie, la Lituanie. « Nous avons perdu devant ces équipes et c’est normal. Il faut tirer les enseignements de ces matchs et de notre participation à cette coupe du monde pour dégager des perspectives », dit-il.

Les « Lions » qui ont été battus par la Jordanie de 2 points d’écart (79-77) lors du dernier match de classement, pouvaient d’après lui remporter la rencontre. « On avait des blessés et on a joué sans Hamady Ndiaye, Djibril Thiam, et Babacar Touré. Maurice Ndour s’est également blessé en cours de match, c’est la raison pour laquelle nous avons perdu par 2 points. Il faut retenir que nous étions dans une poule extrêmement difficile », insiste-t-il. Le Sénégal avait participé à l’édition 2014 en Espagne. Il avait pris le 16e rang, remportant deux matchs contre le Porto Rico et la Croatie.

Afrobasket féminin de Dakar
Concernant l’Afrobasket féminin à « Dakar Arena », Me Babacar Ndiaye estime que l’événement a été une réussite sur tous les plans. La surprise pour lui, c’est la popularité de la compétition. « Personne n’avait pensé que nous pouvions remplir « Dakar Arena ». C’est ce que nous avons fait lors des quarts, des demies et surtout la finale. On était obligé d’installer un écran géant dehors pour ceux qui n’avaient pas la possibilité d’accéder à la salle. Cela a été une grande réussite ! ».
Félicitée par le secrétaire général de Fiba Monde sur l’organisation de l’Afrobasket au Sénégal lors du dernier congrès, la fédération a désormais pour mission d’utiliser « Dakar Arena » afin de remercier le président de la République Macky Sall et permettre à la jeunesse africaine de venir à Dakar.

A

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :