BASKET : CONSERVATION DU TITRE CONTINENTAL Avec quelles Lionnes à l’Afrobasket 2017 ?

SENEGAL BASKET JO 2016

Après leur participation aux jeux olympiques de Rio remarquée par cinq majeures en autant de matchs, Les Lionnes se tournent désormais vers l’Afrobasket 2017. Le coach Moustapha Gaye va-t-il conserver le même groupe ?

Une bonne partie des cadres de l’équipe sont déjà trentenaires. Ce qui avait soulevé le débat avant le départ pour l’Afrobasket 2015. Malgré tout les Lionnes avaient terminé sur le toit de l’Afrique. La question a été mais au gout du jour après les cinq défaites enregistrées lors des jeux olympiques à Rio. Mais l’entraineur national compte sur ses joueuses pour la conservation du titre en 2017. « je souhaite qu’elles restent et je vais m’impliquer d’avantage pour qu’elles reste. Parce que ce ne sera pas facile de gagner l’Afrobasket. Il faut tout faire pour motiver les cadres Astou Traoré, Mame Marie Sy, Fatou Dieng, Mame Diodio Diouf et les autres », avait confié Moustapha Gaye de retour de Rio. Le message est assez clair. Moustapha Gaye va se baser sur « ses » joueuses pour 2017. Toutefois, le technicien veut apporter du sang neuf avec des jeunes. Il a commencé le travail en faisant appel aux championnes U 18 EN 2012 Yacine Diop et Ndéye Khady Dieng ou encore Aïcha Sidibé, Couna Ndao qui avaient été présélectionnées pour les JO. « Il faut chercher à avoir autour d’elles (les cadres) des jeunes très dynamiques qui pourraient prendre la relève. Mais on a encore besoin de ces joueuses pour gagner », poursuit-il. Le sélectionneur national prend exemple sur l’équipe du Nigéria qui s’est renforcée pour le tournoi préolympique. « Elle est de loin meilleure que celle de l’année dernière ». En dépit de la cascade de défaites à Rio, l’entraineur est satisfait de son groupe. « Les 12 qui étaient à Rio ont donné tout ce qu’elles pouvaient. Il y a eu de bonnes choses et, par moments, de moins bonnes. Mais cela est lié à la compétition. J’apprécie surtout l’état d’esprit du groupe ».

Ayant le potentiel pour remporter le prochain Afrobasket, les Lionnes devront pourtant se méfier des autres équipes qui ont le même objectif. ‘Nous avons une bonne équipe africaine. Mais il faut faire attention avec au Nigéria, à l’Angola,  Cameroun, au Mali et surtout au Mozambique. Ce sont des équipes qui travaillent continuellement alors que nous nous contentons de dire : nous voulons… Les déclarations d’intention ne servent à rien », dit-il.

Sans Astou Traoré ?               

L’équipe pourrait encore conserver sa meilleurs joueuse Astou Traoré. Mais l’ailière des Lionnes laisse planer le flou sur la suite de sa carrière internationale. Meilleure Lionne aux JO, l’ailière Namur-Capitale (Belgique) déclarait avant le départ pour Rio : « les gens me demandent quant est que je vais me retirer ? La vérité est que je me sens bien, je peus encore jouer au haut niveau. Mais après les jeux olympiques je vais devoir prendre une décision ». Et d’ajouter, « je crois que il est temps de leurs (les jeunes) donner une chance pour pouvoir jouer en équipe nationale. Par contre, pour ce qui est de ma carrière en club, je me sens capable de jouer quatre saisons encore ». En 141 minutes sur les cinq matchs, l’ailière forte a marqué 77 points, intercepter 14 rebonds et donné 13 passes décisives à Rio. Avec 28 minutes en moyenne par match, la doyenne de la sélection (35 ans) a réussi 18/33 de tire de 2 points et 4/11 de tirs primés. Astou Traoré reste à ce jour la meilleure marqueuse de l’Afrobasket.

Sportsenegal.info (Stade)

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :