L’OM peut, plus que jamais, y croire de nouveau. Après avoir semblé décroché dans la course à la Ligue des champions, Marseille comble, petit à petit, son retard sur la troisième place occupée par Lyon, synonyme de tours préliminaires de la Ligue des champions et priorité absolue du fameux Champions Project. Vainqueur de Nice (1-0), en clôture de la 28e journée de Ligue 1, l’équipe de Rudi Garcia n’est plus qu’à trois points de Lyon, et les pronostics sont désormais grands ouverts.

Car, après une terrible traversée du désert entre fin novembre et début février – 1 victoire en 12 matches toutes compétitions confondues -, l’OM ne s’arrête plus. Rebâti dans un 4-4-2 délesté des cadres (Luiz Gustavo, Payet et Strootman étaient encore remplaçants), porté par un Mario Balotelli en feu (voir-ci-dessous), Marseille réalise sa meilleure série de la saison, du haut de ses cinq victoires et de son seul petit nul lors de ses six derniers matches.

Tout ne fut pas parfait, loin de là, face à Nice. En difficulté pour mettre à mal le 5-3-2 très défensif concocté par Patrick Vieira, la formation phocéenne a eu du mal à se créer des occasions malgré la ferveur du Stade Vélodrome. La première grosse opportunité a même été à mettre à l’actif de Saint-Maximin, poison permanent, dont le tir a été repoussé par Mandanda (23e). La suite ? Hérelle a sauvé son équipe devant Ocampos, Benitez s’est brillamment interposé devant Thauvin (31e).

Et puis plus rien, jusqu’au but de Balotelli, pour la seule grosse occasion de la seconde période. Victorieux d’un match verrouillé, l’OM a effectué une bonne opération, ce dimanche, une semaine avant le choc contre le PSG. Incapable de performer à l’extérieur, Nice, qui a perdu Christophe Jallet, a manqué de son côté la possibilité de revenir à un point de son adversaire, quatrième avant cette journée.

Le joueur : Balotelli, retrouvailles réussies

On attendait avec impatience les retrouvailles entre Mario Balotelli et Nice. Auteur d’une première partie de saison vierge de tout but avec l’équipe de Patrick Vieira, l’attaquant avait retrouvé le chemin des filets depuis son arrivée à l’OM, en janvier dernier. Un regain d’efficacité qui lui avait valu quelques remarques acerbes de certains de ses anciens coéquipiers. Et, ce dimanche soir, l’international italien a surfé sur sa forme du moment pour leur faire très mal. Parfaitement trouvé sur un centre d’Ocampos, Balotelli a trompé Benitez d’une bien jolie reprise croisée de la tête (61e). Le cinquième but en sept matches de « Super Mario » sous ses nouvelles couleurs. Une réalisation très précieuse, puisqu’elle a offert la victoire à son équipe.

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.