A la découverte de Diobérane Sambou, meilleur Budoka de l’année

DiobéraneSambou-une

Diobérane Sambou, ceinture noire deuxième Dang de Vovinam vietvodao est le budoka de l’année 2014-2015. Il a été élu samedi 23 mai 2015, par l’Association nationale des arts martiaux du Sénégal (Anams). Champion régional et national de 2007 à nos jours, Diobérane est également l’entraineur du dojo Blaise Diagne, établissement dans lequel il est professeur d’espagnol. Diobérane est également vice-champion du monde de Vovinam Viet Vo Dao en 2013 à Paris.

Pour la deuxième édition de la grande nuit du tatami, l’Association nationale des arts martiaux du Sénégal (Anams) a initié les Awards de l’art martial.

Sur les 16 disciplines qui ont participé à cette manifestation, Ndéné Top du Kung Fu, Monica Sagna du Judo, Saliou Diouf du Karaté, Gorom Karé, du Taekwondo, Clément Fakhoury du Tir et Djobérane Sambou  du Vietvodao étaient nominés pour le titre du meilleur Budoka de l’année 2014-2015.

Au finish, c’est le Voshin qui a remporté le sacre. Très constant dans ses performances, Diobérane Sambou est depuis 2007 à nos jours, le champion régional et national en titre en Quyen, Song Luyen, Don Thuen et Daluen (kata).

En 2013 (du 5 au 7 juillet), il a offert au Sénégal sa première médaille aux championnats du monde de Viet vo dao  qui ont eu lieu à Paris.

Décalé chez lez moins de 66 kg, ce pensionnaire du Duc trois des cinq médailles obtenues par le Sénégal. Il s’agit d’une médaille d’argent en Ngo Mon Quyen (Kata) et 2 autres de bronze en Song Luyen Matao (kata) et Song Luyem Kiem (kata avec sabre).

Avec ses titres, Diobérane venait d’inscrire son nom dans les annales internationales du Vovinam Viet vo dao.

Le professeur d’espagnol devenu maitre et combattant

Diobérane est aussi médaillé d’or au tournoi interuniversitaire et scolaire de 2007 à 2010, sans oublier la trentaine de médaille d’or qu’il a obtenu dans les autres compétitions nationales.

Sélectionné en 2012 au  championnat d’Afrique d’Algérie, le Sénégal n’a pu participer à ces joutes, faute de moyen.

En dehors du tatami, ce célibataire de 31 ans est professeur d’espagnol au lycée Blaise Diagne de Dakar. Où il a créé un dojo qui porte le nom de l’établissement. Certains des pratiquants, sont ses propres  élèves.

Pour ne pas arriver en retard aux entrainements, Dio comme l’appellent affectueusement ses amis, «vient à l’école avec son kimono, qu’il garde à la direction jusqu’à la descente avant d’enchainer au dojo», renseigne t-il.

Du haut de son mètre 65, Diobérane Sambou peut maintenant ce targuer d’être le premier sénégalais a  remporter le titre du meilleur budoka de l’année 2014-2015.

Source : iGFM

You May Also Like

About the Author: sport

Pin It
[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :