Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Alors que huit clubs ont déjà assuré leur qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, les huit tickets restants seront distribués à l’issue de la dernière journée cette semaine. Les enjeux diffèrent selon les groupes.

Naples et l’Atlético en grand danger
Après Dortmund et Monaco, la phase de groupes pourrait faire deux autres victimes de premier ordre. Après s’être arrêté deux fois en finale, une fois en demie et une fois en quart lors des quatre dernières éditions de la C1, l’Atlético de Madrid devra croire au miracle pour passer dans le groupe C. Troisièmes de leur poule, les Colchoneros devront s’imposer sur le terrain de Chelsea – qualifié mais dont la première place est menacée – tout en espérant un revers ou un nul de l’AS Rome à domicile contre Karabagh. Un alignement d’étoiles très peu probable.
Naples est dans une configuration similaire, mais légèrement plus abordable. Troisième du groupe F, la bande à Mertens compte trois points de retard sur le Chakhtior Donetsk, mais possède l’avantage à la différence particulière sur les Ukrainiens. Pour passer, les Napolitains doivent s’imposer sur la pelouse du Feyenoord Rotterdam – sans point jusqu’ici – et croiser les doigts pour une défaite du Chakhtior à domicile contre Manchester City, assuré de la tête et qui devrait faire tourner. A moins que le Napoli ne bazarde la C1 pour se concentrer sur la Serie A comme Maurizio Sarri (qui devrait se priver d’Insigne) l’a plusieurs fois laissé entendre.

La Juve a son destin en main mais…
Dans le groupe D, le FC Barcelone s’est assuré de terminer en tête lors de la 5e journée. Derrière, la Juventus Turin est en ballotage favorable, avec un point d’avance sur le Sporting Portugal, doublé d’une différence particulière favorable par rapport aux Portugais. La Vieille Dame doit gagner sur le terrain de l’Olympiakos pour s’éviter des calculs compliqués. En cas de nul, une victoire du Sporting au Camp Nou contre un Barça qui devrait faire tourner, serait fatale aux Italiens. Si défaite il y a, Allegri devra prier pour que les Leoes ne gagnent pas.

Dortmund veut assurer la C3
Les groupes B et H sont les seuls où les deux qualifiés pour les huitièmes sont connus (PSG et Bayern, Tottenham et Real Madrid). Dans la poule H – où Tottenham est sûr de finir en tête – le Borussia Dortmund va tenter d’assurer sa place en Ligue Europa, en déplacement à Bernarbeu. Le BvB, quart de finaliste de C1 l’an dernier, est pour l’instant à égalité de points (2) avec l’APOEL Nicosie, qui ira défier les Spurs. Une consolation en C3 serait la bienvenue pour la bande à Bosz, en pleine crise.

Dans la poule B, pendant que le PSG se battra face au Bayern pour conserver la première place, le Celtic essaiera de garder son billet pour la C3 contre Anderlecht. L’équipe de Brendan Rodgers peut voir venir à Celtic Park, après avoir gagné 3-0 en Belgique.

Manchester United et Liverpool doivent conclure
Seuls deux groupes sont encore totalement ouverts : le A et le E. Dans le A, Manchester United semble très bien parti, avec trois points d’avance sur ses deux poursuivants le FC Bâle et le CSKA Moscou. Un scénario catastrophe existe toutefois : une défaite de MU par cinq buts d’écart contre le CSKA couplée à une victoire de Bâle à Lisbonne. En cas d’égalité à trois équipes, la différence de buts générale prévaut. Cette lutte à trois sera à scruter de près, d’autant que Manchester aura en tête à son choc contre City programmé dimanche en Premier League.
Le suspense est encore plus grand dans le groupe E, où Liverpool, Séville et le Spartak Moscou se tiennent en trois points. Les Reds n’ont besoin que d’un nul à Anfield contre des Russes amoindris pour valider leur qualification, sachant qu’une victoire serait synonyme de première place. Séville doit aussi gagner sur le terrain de Maribor pour sécuriser son avenir en C1. Un nul exposerait les Sévillans à une élimination, car une victoire du Spartak à Liverpool ferait basculer le groupe dans le cas de l’égalité de points entre trois équipes. Et Séville a la plus mauvaise différence générale des trois gros.

Porto et Leipzig, un duel à distance
Le FC Porto et le RB Leipzig vont se livrer une lutte à distance à armes égales pour la deuxième place du groupe G. Les deux clubs sont à égalité de points (7) et vont recevoir des équipes qui n’ont plus rien à jouer. Alors que Monaco est assuré de terminer dernier, Leonardo Jardim a annoncé qu’il allait mettre une équipe bis. L’entraîneur de Besiktas Senol Günes devrait l’imiter, alors que le club turc est certain de finir en tête. En cas de victoires des deux prétendants, l’avantage irait au FC Porto, avec une meilleure différence particulière.
L’équipe

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan