Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le président de la Ligue régionale de Dakar s’est dit satisfait du déroulement de la finale des juniors remportée par Dakar Sacré-Cœur devant le GFC. Malick Thiam souligne en outre qu’il leur est impossible d’organiser un championnat en aller et retour à cause du manque d’infrastructures.

 

RETARD DE LA FINALE 2016-2017

« Cette finale a été programmée pour la première fois le 18 juillet dernier au stade Demba Diop, malheureusement les incidents du 15 juillet lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre Uso et Stade de Mbour qui a fait 8 morts nous avait contraint à repousser la finale. Compte tenu de la non disponibilité des stades, on été obligé de libérer les équipes en concert avec les clubs pour la rejouer en début de saison. Ce qui constitue la début de saison de la ligue de Dakar ».

 

PARRAINS

C’est Abdoulaye Seydi Sow, deuxième vice président de la fédération sénégalaise de football (FSF), président de la Ligue de football amateur. Il n’a pas pu effectuer le déplacement à cause d’une visite surprise des membres de la Fifa. Il s’est fait représenté par Mame Adama Ndour. C’est un parrain qui nous a beaucoup appuyé et soutenu et aussi comme d’habitude, la fédération sénégalaise de football n’est pas en reste. Durant toute la saison, c’est la Fsf qui finance la compétition de la petite catégorie. Elle nous a subventionnés pour pouvoir organiser une finale pareille.

OBJECTIF  

                                                                                                                                       

« Les objectifs sont les mêmes. Depuis plusieurs années, nous avons une mission assignée par la Fsf qui consiste à développer le football régionale à la base. Faire jouer la petite catégorie en cadet en junior, faire aussi la Coupe du Sénégal, accompagner le football féminin et la fédération en National 1 et Nationale 2. Sans oublier accompagner aussi la Ligue Pro en Ligue 1 et Ligue 2 et faire aussi des formations. Rien que pour la défunte saison, on a formé 250 diplômes initiateur en licence C et cette année, nous comptons en faire plus de 100 ».

CONTRAINTES

Les difficultés sont d’ordres matériels. Le problème du football sénégalais reste les infrastructures. A Dakar, les stades sont pratiquement en travaux, avec pas mal de stades fermes. Le peu de stade ouvert on la dispute avec les vétérans. C’est un problème. Nous avons 96 équipes en junior à Dakar qui doivent jouer sur 12 terrains. C’est très compliqué. On ne peut pas faire un championnat en aller et retour parce que nous sommes confrontés à un problème de terrain.  C’est la raison pour laquelle, on est oblige de jouer les vendredis, lundi ou mardi ».

POULE DU SENEGAL

« Avant tout, il faut saluer cette qualification. Nous avons réussi à décrocher cette qualification. Une très bonne chose. Nous allons jouer nos chances à fond. L’équipe peut sortir de sa poule et pourquoi ne pas aller en demi-finale. Il n’y a plus de petites équipes. Les retombées de cette qualification au mondial vont servir le football national. C’est sur. Le ministre des sports et le président de la fédération l’ont d’ailleurs dit ».

 

SPORTSENEGAL.COM

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan