Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Vainqueur sortant du Tour de France et de la Vuelta, Chris Froome participera en mai prochain au Tour d’Italie pour réussir un incroyable triplé des Grands tours. L’idée était dans l’air et le Britannique l’a confirmé mercredi lors de la présentation du parcours, qui mènera les coureurs de Jérusalem à Rome.

Après le contre-la-montre inaugural de la Ville Sainte, le peloton restera deux jours en Israël, avec une arrivée à Tel Aviv puis une autre à Eilat, au bord de la Mer Rouge.
Les coureurs disputeront ensuite trois étapes en Sicile, comme l’année dernière, avec une première arrivée en altitude au bout de la 6e étape, sur les flancs de l’Etna par un côté inédit.

La montagne sera comme toujours très présente avec en point d’orgue lors de la 14e étape l’ascension du terrible Zoncolan, par le versant d’Ovaro, le plus difficile (10 kilomètres à plus de 11% de moyenne et des passages à 22%).

Et la dernière semaine sera redoutable avec trois arrivées consécutives en altitude dans les Alpes, à Prato Nevoso, Bardonnèche (après l’ascension de la Fenestre au final en terre) et Cervinia.

Il n’y aura en revanche que deux chronos, pour un total approchant les 45 kilomètres, le premier jour à Jérusalem et un autre sur un parcours assez plat dans le Trentin lors de la 16e étape.

Au lendemain de l’arrivée à Cervinia, le peloton disputera enfin la dernière étape à Rome, où le Giro s’est déjà conclu à trois reprises, en 1911, 1950 et 2009.
De la Piazza del Popolo au Colisée en passant par les Thermes de Caracalla et le Circo Massimo, le circuit sera somptueux. Mais les jeux seront déjà faits.

AFP

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan