Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

(POLOKWANE, Afrique du Sud) – Le Sénégal est devenu depuis hier, vendredi 10 novembre, la 3ème nation africaine à avoir composté son ticket pour la Coupe du monde prévue en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018, après les Supers Eagles du Nigeria et les Pharaons d’Egypte. Les «Lions» se sont imposés (0-2) devant les Bafana Bafana d’Afrique du Sud et mettent du coup, fin au suspense de la poule D. Mardi prochain, les poulains d’Aliou Cissé vont se contenter d’un match de gala face aux mêmes adversaires au stade Léopold Sédar Senghor.Revoilà le Sénégal ! 15 ans après la qualification historique à la Coupe du monde conjointement organisée par le Japon et la Corée du Sud en 2002, les «Lions» retournent dans la plus grande fête du football prévu en Russie en été 2018. Mais contrairement en 2002 où la bande à El Hadji Diouf a attendu l’ultime journée pour composter son ticket, celle de Sadio Mané a mis un terme au suspense avant même la dernière journée prévue mardi prochain 14 novembre au stade Léopold Sédar Senghor. Les poulains d’Aliou Cissé se sont imposés (0-2) devant les Bafana Bafana d’Afrique du Sud dans un stade Peter Mokaba de Polokwane plein comme un œuf.Deux buts inscrits en première période. D’abord, c’est Diafra Sakho qui a ouvert la marque dès la 12ème suite à une passe millimétrée de Sadio Mané. Une douche froide s’abat sur Polokwane. Mais les Bafana Bafana ne s’avouent pas vaincus. Maitrisant parfaitement le jeu, ils privent les Lions du ballon.Lebogang Manyama va même toucher la barre transversale suite à une frappe qui a pris Khadim Ndiaye à contre-pied. Alors que l’efficacité fuit les Sud-africains, les Sénégalais en profitent à nouveau. Sadio Mané voit sa frappe repousser par Khune, mais le cuir bute sur la jambe de Thamsanga Innoncent Mkhize qui marque contre son camp (38ème minute). La messe est dite. En seconde période, Aliou Cissé reste sur le même tempo avec son 4-3-3. Les Sud-africains continuent leur domination mais pêchent toujours au niveau du dernier geste. Les minutes s’égrènent et le Sénégal tient sa qualification. Les « Lions » n’entendent plus lâcher leur proie. Mbaye Niang aurait même pu corser le score sur un centre de Sadio Mané qui a été désigné l’homme du match. Grâce à cette victoire, les «Lions» rendent anecdotiques les matches de la dernière journée prévue mardi prochain. Alors qu’ils vont livrer un match de gala au stade Léopold Sédar Senghor face à l’Afrique du Sud, les Etalons du Burkina Faso et les Requins Bleus du Cap-Vert vont jouer un match sans saveur à Ouagadougou.
Avec 11 points + 6, le Sénégal ne peut plus être rejoint ni par le Burkina Faso, ni par le Cap-Vert qui totalisent chacun 6 points.

FICHE TECHNIQUE  Stade Peter Mokaba de Polokwane

BUTS :DiafraSakho (8ème min), SadioMané (35ème min), ThamsangaInnoncentMkhize (csc, 38ème min).

AVERTISSEMENTS :SadioMané (12ème min), Sandile S’fisoHlanti (61ème min), MbayeNiang (90ème min+2)

COMPOSITION DES EQUIPES

AFRIQUE DU SUD : ItumelengIsaackKhune (Capitaine) ; Clayton Michael Daniels, Dean Furman, ThamsangaInnoncentMkhize, LebogangManyama (puis, Jali 63ème min), KamoheloMokotjo, ThembaZwane (puis Tshabalala, 69ème min), Sandile S’fisoHlanti, Percy Muzi Tau, SibusisoVilakazi (puis Grobler, 83ème min), Morgan Leonard Goulo

COACH : Stuart Baxter (Ecosse)

SENEGAL : KhadimNdiaye ; Lamine Gassama, Youssouf Sabaly, KalidouKoulibaly, Cheikhou Kouyaté (Alfred Ndiaye, 86ème min) ; SalifSané, Cheikh Ndoye, Idrissa GanaGuèye ; SadioMané, DiafraSakho (puis Moussa Konaté, 78ème min), MbayeNiang (puis SaliouCiss, 90ème +2)

Sélectionneur : Aliou Cissé (Sénégal)

ARBITRES :JannySikazwe (Zambie) assisté par Dos Santos Jerson Emiliano (Angola), CheweWisdom (Erythrée)

ECHOS… ECHOS… ECHOS…

LIVERPOOL ET SADIO MANÉ
Dire que Sadio Mané est un élément très important dans le dispositif des Reds est une lapalissade. En plus d’avoir collé au feu-follet des Lions un Kiné pour le suivre comme son ombre, son manager et le directeur sportif de Liverpool n’ont pas voulu se faire raconter ce match. Ils ont débarqué à Polokwane en Jet Privé. Aux dernières, il a même été question qu’ils repartent avec Sadio Mané directement à Liverpool après que ce dernier a fini de remplir sa mission.

ABDOUL MBAYE PRESIDENT ACT : «Gaindé, vous nous avez déjà  honorés!»
«Ils l’ont réussi ! Quinze ans après, coachée par un ancien de la belle aventure de 2002, l’équipe nationale de football du Sénégal va disputer la deuxième coupe du monde de son histoire. Gaindé, vous nous avez déjà  honorés ! Puisse Dieu vous accompagner jusqu’à un niveau de performance supérieur à celui de vos vaillants prédécesseurs. Allez les lions! Allez gaindé!» 

Le PRESIDENT MACKY SALL aux lions :«Nous sommes si fiers de vous»

«Quinze ans après la Coupe du Monde de football au Japon et en Corée, vous venez de réussir une performance historique, en qualifiant notre pays à la prochaine édition de ce prestigieux rendez-vous sportif mondial, avant même le terme des compétitions éliminatoires. Avec courage ct détermination, vous avez porté haut Ies couleurs nationales. En cette joyeuse circonstance, je voudrais vous adresser, ainsi qu’à votre encadrement, mes chaleureuses félicitations. La Nation entière a vibré au rythme de votre brillante prestation. Nous sommes si fiers de vous. Soyez assurés de mon soutien renouvelé, en route pour la Russie. Mes meilleurs vœux de succès  vous accompagnent. En avant, mes chers Lions !

Me Augustin Senghor, président de la FSF : «Le peuple sénégalais mérite cette qualification»
«On renoue avec la Coupe du monde. C’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine. On a trimé. L’Etat, la fédération, le staff technique et les joueurs pour y arriver. Le peuple sénégalais méritait cela. Il a eu beaucoup de déceptions et avec cette qualification, je crois que les gosses ont réussi à les rendre heureux. Bravo à tout le monde. Pour la prime de qualification, tout est arrêté. C’est une grande somme. On attend mardi pour le révéler. Parce que ce match là aussi, il faut le gagner pour terminer en beauté».

Na Gooré
C’était la folie dans les vestiaires des Lions hier, vendredi 10 novembre, après le coup de sifflet final. Joueurs-, encadrement technique, fédéraux, agents du département des Sports et journalistes (Envoyé Spéciaux) s’étaient retrouvés comme un homme pour fêter la victoire. On retiendra les pas de danse de Me Augustin Senghor. Jadis calme, le président de la Fédération sénégalaise de football n’a pas pu se retenir face à la détermination des Lions de faire danser tout le monde.

Na Gooré bis
Après le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), c’est au tour d’Aliou Cissé de passer à l’acte. Le sélectionneur national a lui aussi montré ses capacités de danser. Cissé aboyeur sur la pelouse. Cissé harangueur sur le banc. Cissé grand danseur devant l’éternel. Thiey Sénégal.

Les rastas de Aliou Cissé
Le sélectionneur national l’a échappé. Et pour cause, ses joueurs qui l’attendaient de pied ferme, l’ont jeté de l’eau, imposé une danse (Na Gooré) avant que Moussa Sow ne décide qu’on lui coupe ses rastas. Sadio Mané a été proposé d’exécuter la sentence. Cissé à la main, l’attaquant de Liverpool décide alors que couper les locks de son coach avant de se rétracter. Que de moments forts dans les vestiaires.
 Le Wolof et Poular des binationaux
La punition ne s’est pas s’arrêtée là. Puisque Idrissa Gana Guèye s’est transformé en journaliste pour interroger quelques binationaux. C’était terrible pour certains. Notamment, Salif Sané et autre Mbaye Niang. Si le premier a massacré la langue de Kocc Barma, le deuxième a refusé de s’exprimer en poular. Seuls Moussa Sow et Kalidou Koulibaly ont pu relever le défi mais en langue poular.

MBAYE NIANG
«C’est comme une libération. Nous étions venus chercher la qualification et on l’a eu. C’est exceptionnel ! C’est de la folie. C’est quelque chose d’exceptionnel pour un jeune joueur comme moi. Disputer une Coupe du Monde ce n’est pas donné tous les jours. Nous allons bien fêter cela. C’était notre destin et voilà. Ma convocation a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Mais j’ai répondu présent en donnant ce que je devais donner. Voilà ! C’est la meilleure des réponses».

MOUSSA SOW
«Un match difficile.  Il est temps de gagner quelque chose. On nous désigne favori très souvent dans les compétitions africaines, mais on ne gagne rien. Avec cette nouvelle génération, on peut espérer. Ce qui fait défaut au Sénégal souvent, c’est un manque de maturité et de concentration. Le match de Cameroun (quart de finale de la CAN, Ndlr), on aurait pu le gagner, mais il était plus concentré que nous. Voila, il faudra être plus costauds».

SPORTSENEGAL.COM..sudonline

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan