Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Auteur de trois victoires d’affilée, Boy Niang 2 fera face à Sa Thiès à l’occasion de cette saison 2017-2018. Pour le jeune athlète de Pikine qui réclamait à cor et à cri le grand frère Balla Gaye 2, ce face-à-face est à remporter à tout prix. Un nouveau succès pourrait, par ailleurs, lui permettre d’hériter d’un « Vip ».

 En signant une éclatante victoire sur « Gouye gui », le roi du « Simpi », en fin de saison dernière, Boy Niang 2 a définitivement confirmé sa place parmi les ténors. Un troisième succès d’affilée qui en dit long sur la forme étincelante actuelle du poulain de Ngagne Pouye. En effet, depuis son retour dans l’arène, dans le sillage de sa sanction consécutive à son agression sur Zoss, le jeune lutteur de Pikine aligne les succès, soit trois au total. Dès son retour dans l’arène en 2014, il mystifie Baye Mandione, le « fou » de Thiaroye « Gueum sa bopp », donnant un signal fort à ses potentiels adversaires. Bis-repetita lors de la saison 2015-2016 durant laquelle il inflige une raclée au teigneux Garga Mbossé faisant ainsi un pas important vers l’entrée dans la cour des grands. Enfin, la saison écoulée, il remporte haut la main son face-à-face avec le « show man » Gouye gui, validant son entrée dans le cercle restreint des ténors.

Pour cette saison 2017-2018, il va tenter de poursuivre sa belle dynamique de victoires en prenant le dessus sur Sa Thiès, le fils de Double Less. L’affiche entre les deux champions de lutte a été ficelée par le patron de « Lewto » Productions, Pape Faye, un nouveau promoteur de lutte. Pour Boy Niang 2 qui réclamait à cor et à cri l’ancien roi des arènes Balla Gaye 2, ce combat est celui à ne pas perdre.

Il devra à tout prix gagner la partie aux dépens de celui qui se trouve être le petit frère de sa cible favorite. Tout autre résultat conforterait le « lion de Guédiawaye » dans sa conviction que lui et le fils de De Gaulle ne boxent pas dans la même catégorie ; comme il aimait à le répéter lorsque le chef de file de l’école de lutte Boy Niang lui lançait des défis. Par ailleurs, le dernier tombeur de Gouye gui, qui vise désormais explicitement le fauteuil, raterait une belle occasion pour espérer hériter d’un « Vip » pour sa prochaine sortie.  Autant dire une fois de plus que la victoire est un impératif contre Sa Thiès. Toutefois, un tel pari ne sera pas facile à réaliser, vu la qualité de l’adversaire. Il faut dire que compte tenu des atouts de deux protagonistes, ce combat est parti pour être très ouvert. Tout peut arriver dans cette affiche mettant aux prises deux jeunes loups aux dents longues. Il est vrai que Boy Niang 2 marche sur l’eau depuis trois saisons maintenant mais Sa Thiès aussi est dans une belle dynamique de succès. Il n’a plus perdu de combat depuis sa déroute en 2013 contre Malick Niang, l’ex-puncheur de l’écurie Ndakaru, sa seule défaite à ce jour. Le petit frère de Balla Gaye 2 a gagné tous ses quatre derniers combats qui l’ont opposé à Jordan, Lac Rose, Sitteu et Ness. Et comme Boy Niang 2, il compte conforter sa place au sein du cercle prestigieux des ténors qu’il a définitivement intégré à la faveur de son succès contre « la baleine de Lansar », la saison passée.  C’est dire qu’on s’achemine vers un face-à-face qui sera très disputé.

Diégane SARR

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan