Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Ces dernières années, on a assisté à des chutes spectaculaires dans l’arène. Autant par des lutteurs qui ne sont pas cotés rayons célébrités, autant par des champions confirmés. Dans le tas, certaines ont été choisies par rapport à plusieurs facteurs comme les enjeux des combats, la notoriété et rivalité des affiches, etc. Senego qui a tiré ces articles sur le livre à paraître de la lutte sénégalaise « Au-delà des passions et des millions » vous sert le deuxième jet avec les chutes de Balla Gaye 2, Ousmane Diop, Tyson, Zoss, Laye Gaïndé, Ndauf entre autres. 

Eumeu Sène / Balla Gaye 2 (2009) : Deub sole et caxabal

Sans doute la plus belle victoire d’Eumeu Sène (Senego) si l’on remonte le temps ! En rade pendant trois ans, avec à la clé une défaite devant Khadim Ndiaye, l’on ne donnait pas cher de la peau du lieutenant d’alors de Tyson face à Balla Gaye 2 qui balayait tout sur son passage. Eumeu provoque la bagarre et profite du manque de réaction de Balla Gaye 2 pour pénétrer dans sa garde. Il le «pince» au niveau des aisselles et tente de le manœuvrer.  Son adversaire (Senego) résiste au niveau de ses appuis et essaye de s’extirper de l’emprise, bras ballants. Eumeu Sène ne lui laisse pas ce temps et riposte par un deube sol (poitrine contre poitrine) et place un caxabal qui repose Balla Gaye 2 sur les fesses. La portée était grande car Pikine venait de battre Guédiawaye et Balla Gaye 2 venait de tomber pour la première fois.

Balla Gaye 2 / Ousmane Diop (2007) : Tuur et enchaînement

A peine six combats et Balla Gaye 2 faisait parler de lui par ses qualités techniques, physiques et mentale. Face à Ousmane Diop, il a affirmé avoir été déçu par ce dernier. «La façon dont je l’ai battu est similaire aux autres chutes concédées par ses poulains lors des mbapatts organisés dans leur fief, à Thiaroye. Mais comme il avait annoncé qu’il ne regardait pas les vidéos de mes combats, je lui ai montré qu’il se trompait lourdement», décortique ce dernier. Au contact, Ousmane Diop (Senego) tente le déséquilibre par un «weuyeulé», mais Balla Gaye 2 se laisse aller et se saisit du poignet de son adversaire. En génuflexion, il le tire sur lui et pivote sur lui-même pour l’enfourcher. En deux temps trois mouvements, Ousmane Diop, resté trois ans sans tomber, l’un des plus grands techniciens de la lutte, a été renvoyé à ses chères études.

Balla Gaye 2 / Tyson (2011) : Pourtant, un mbotti jolal si cher à «Mike»

 

Tyson, connu pour sa technique de hancher a été battu à deux reprises par Yékini. Face à Balla Gaye 2, il a été dominé dans ce registre par ce dernier qui a ouvert les hostilités. Tyson le contre et amorce son «sani tatiou». Rusé, Balla, sur sa lancée, laisse choir son poids et se redresse. A son tour, il fait un hancher qui ne laisse à Tyson aucune chance. D’ailleurs, le «seleum» issu de l’action
montre la clarté de la chute.
Lac de Guiers 2 / Zoss (2007) : Un «houra» digne de l’Aïkido !

En finale du Claf organisé par Gaston Mbengue, beaucoup d’amateurs n’ont pas vu la chute de ce combat. De ses prestations d’avant finale, l’on savait lac de Guiers 2 redoutable puncheur. Mais une autre botte est sortie de son nguimb. A peine de brefs balancements de bras, Zoss, voulant coûte que coûte éviter la bagarre fonce aveuglement sur Lac de Guiers 2. Le sociétaire de Walo fait un pas en avant comme les budokas et prolonge son bras (Senego) droit sous l’aisselle gauche de Zoss. D’un subtil coup de reins de la gauche vers la droite, il projette son adversaire qui décolle avant de chuter lourdement. C’était le délire et sans doute, le combat le plus facile de la carrière de Lac de Guiers 2.

Tapha Tine / Yékini Junior (2007) : Le «simpi», version Baol !

Battu par Lac de Guiers 2 et Issa Pouye lors de ses deux premières sorties, Tapha Tine se rebiffe et sort une prestation du tonnerre contre Yékini Junior. Plus grand que son adversaire, il lui fait une ceinture arrière (weur ndomba) et le soulève comme une feuille morte. Le Simpi (Senego) avait de beaux jours devant lui d’autant que Yékini Junior a laissé des plumes dans ce combat. Groggy, le poulain de Yahya Diop ne s’en remettra qu’après avoir terrassé de la même manière, Mbaye Samb. Tapha Tine fera le même coup à Boy Sèye.

Pape Mor Lô / Laye Gaïndé (2010) : Un «tekhou Biir» d’enfer

L’on ne donnait pas cher de sa peau quand Pape Mor Lô faisait face à Laye Gaïndé qui était plus grand et costaud que lui. Mais la différence technique verra jour quand les deux lutteurs s’accrochent. Là où Laye Gaïndé était attentiste, son adversaire réfléchissait à la stratégie à prendre. Subtilement, il s’agenouille et prend l’extérieur de sa main droite qu’il place au niveau du tendon d’Achille de Laye Gaïndé. D’un geste brusque (Senego), il tire et son adversaire s’affaisse comme un immeuble dynamité. Sans aucun doute, l’une des chutes les plus spectaculaires de l’année 2010.

Alioune Sèye 2 / Ndauf (2005) : La toupie du Walo

En combat préliminaire lors du premier gala de l’histoire de la lutte par Luc Nicolaï (ndlr : grand combat Bombardier / Mame Ndieumbane, 2005), Alioune Sèye a failli gâcher la fête, s’il ne l’avait déjà fait. Face à Ndauf, à l’époque à Fass, Alioune Sèye 2 se saisit de lui et «danse» sur son corps. Le temps qu’il lui fait une ceinture arrière et lui impulse une bizarre position de toupie, Ndauf n’avait pas compris où il était. La vitesse (Senego) de rotation est stoppée net par Alioune Sèye 2 qui met fin au supplice en le poussant doucement au sol. Morale de l’histoire ? Alioune Sèye 2 a eu du mal à se dégoter des combats car ses adversaires ne voulaient pas de lui, de peur de se faire ridiculiser.

Par Omar Sharif NDAO

Tiré du livre de lutte « Au-delà des passions et des millions »

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan