Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Diafra Sakho, l’attaquant de West Ham (élite anglaise), a fêté son retour en sélection avec un but qui a permis aux Lions de prendre les devants contre les Requins Bleus avant que Cheikh Ndoye ne parachève la victoire. 
 
Une semaine auparavant, il avait donné la victoire (1-0) lors de la 7-ème journée de la Premier league aux Hammers contre Swansea en débutant la rencontre sur le banc des remplaçants. 
 

Resté longtemps sur le flanc, l’ancien pensionnaire de Génération Foot faisait déjà partie des surprises de la liste des 26 joueurs convoqués par le sélectionneur national, Aliou Cissé, pour la rencontre contre le Cap-Vert. 
 
Mais en mal d’attaquant en réussite, le sélectionneur national a eu le nez creux en faisant appel à l’ancien Messin, meilleur joueur de la ligue 2 française en 2014. Et l’attaquant sénégalais qui avait voulu faire le forcing à la fin du marché estival de transferts pour se relancer au Stade Rennais (France), savait que le coach national, avait un œil sur lui, selon un proche du joueur. 
 
“Mais en dépit de cette confiance, il ne pouvait pas le prendre à cause de son manque de temps de jeu”, a rappelé ce proche sous le couvert de l’anonymat. Arrivé sur la pointe des pieds au moment où les projecteurs étaient braqués sur Mbaye Niang, le néo-international, Diafra Sakho, qui avait retrouvé la confiance avec le but victorieux en Premier league, a réussi à se préparer sans grande pression. 
 
“On est confiant depuis le début, par rapport aux matchs déjà disputés et pour ceux qu’on va jouer dans quelques mois”, disait-il aux journalistes qui l’ont approché lors de la préparation des Lions sur les installations de Diambars, à Saly-Portudal.
 
Selon lui, “le plus important est de se dire qu’on a envie de se qualifier pour la Coupe du Monde. Ce n’est ni aux supporters ni aux dirigeants, mais c’est à nous de le faire sur le terrain. Et au Cap-Vert, je pense que ce sera le bon moment pour montrer ce qu’on peut faire”. Et l’attaquant de poursuivre : “Je suis juste content d’être là, après tout ce qui s’est passé depuis deux ans et mon mal de dos”. 
 
En première période, il a longtemps couru derrière le ballon à l’image de ses coéquipiers de l’équipe nationale. Diafra Sakho n’avait presque rien eu à se mettre sous la dent, le Sénégal peinant à mettre en place son jeu à cause du temps venteux à l’Estadio Nacional de Praia, samedi.
 
“Nous savions que le match allait être difficile. Mais depuis une semaine, on s’est entraîné comme il le faut. La première période a été pénible. Nous avions retenu de défendre et de procéder par des contres. C’était difficile avec le vent, mais nous avons réussi à gérer’’, a fait remarquer Sakho. 
Je suis content pour le coach. Je pense que dans les derniers jours, il y a eu certaines paroles. Et la meilleure manière de répondre, c’est de gagner”, a ajouté l’attaquant qui a réussi à décanter la situation. 
 
Mais malgré ce but, il a refusé de tirer la couverture à lui. “Il était déjà gonflé à bloc avant de poser les pieds à Dakar mais vous ne pouvez pas imaginer comment cette sélection et ce but lui a fait du bien”, a encore insisté son proche. “Je peux vous assurer que sa saison est bien lancée”, a assuré la même source, précisant qu’il est déjà très heureux de compter parmi les joueurs sélectionnés.
Categories: Football, SPORT, une, Une Football
  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.