Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

La Ligue d’athlétisme de Dakar (Ladak) organise, ce samedi, son assemblée générale ordinaire. Un conclave qui aura pour cadre le salon d’honneur du stade Iba Mar Diop et qui sera l’occasion pour l’équipe dirigeante sortante de présenter son rapport d’activités. Après son élection il y a quatre ans, le président El Hadj Bara Thiam est ainsi attendu par ses pairs de l’instance dakaroise sur les réalisations effectives depuis 2013.

Après avoir pris le relais de Youssou Diakhaté, le président sortant devra rendre compte des actions entreprises depuis son arrivée à la tête de l’instance. Le président de la section d’athlétisme de l’As Douanes devrait tout de même, rempiler à la tête de la Ligue pour un nouveau mandat de quatre ans puisqu’il est le seul candidat déclaré. Une période qu’il a mise à profit avec ses collaborateurs pour mettre en pratique un vaste programme visant à booster la pratique dans la capitale. Et dans ce programme figurait notamment, la massification avec l’augmentation du nombre de licenciés, la résolution des problèmes liés aux des difficultés à boucler les budgets, la recherche des sponsors, l’organisation des compétitions, des problèmes de mobilisation, licences, des problèmes administratifs entre autres. Et à l’heure du bilan, le patron de la Ligue la plus dynamique du pays peut se féliciter d’une massification plus accrue mais aussi, plus de visibilité pour l’instance. Toutes choses que le bureau s’est attelé à résorber même si des problèmes subsistent toujours.

Et les chantiers sur lesquels le prochain bureau devra s’atteler à résoudre sont encore nombreux : toujours la massification, la recherche de moyens, la formation des ressources humaines etc. Indépendamment des actions qu’elle est sensée mener, la Ligue est également confrontée au lancinant problème des infrastructures. Les pratiquants éprouvent en effet, beaucoup de difficultés pour trouver un cadre d’expression. La seule piste fonctionnelle pour accueillir les compétitions de la Ligue est celle du stade Léopold Sédar Senghor ; une enceinte sportive que les athlètes se disputent avec les autres pratiquants.

Ce que ne manquent pas de regretter Bara Thiam et compagnie, surtout après l’impraticabilité du stade Iba Mar Diop où la Ligue avait établi ses quartiers ; les stades des autres départements de la région (Pikine, Guédiawaye et Rufisque) ne disposant même pas de pistes. 
Tous ces points devraient être à l’ordre du jour du conclave de ce samedi.

O. POUYE

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan