Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

La délégation sénégalaise quitte Dakar ce soir (22 heures) pour Tunis où auront lieu, du 6 au 9 septembre, les Championnats d’Afrique de pétanque. Une compétition où les boulistes sénégalais nourrissent beaucoup d’ambition même si le sélectionneur national Birane Touré reconnaît que l’adversité sera de taille dans la capitale tunisienne.

La pétanque continentale se donne rendez-vous à Tunis du 6 au 9 septembre, à l’occasion des Championnats d’Afrique qui y sont prévus. Une compétition à laquelle doit prendre part le Sénégal avec le statut de favori pour la victoire finale au même titre que la Tunisie, pays hôte, Madagascar et le Bénin respectivement champion et vice-champion du monde 2016. Un statut à honorer dans le camp sénégalais où François dit Fara Ndiaye, Boubacar Samoura, Mayade Diop et Bathie Sall auront la charge de contrarier les boulistes adverses. « Nous serons attendus sur deux fronts : d’abord en compétition par équipes (triplettes) puis au concours du tir de précision », a souligné l’entraîneur national, Birane Touré. Qui justifie cette situation par la victoire finale du Sénégal au dernier rendez-vous continental : les Jeux africains de Brazzaville.

Le premier objectif pour le Sénégal à Tunis sera de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde. Pour cela, il faudra  figurer parmi les 10 premiers de la compétition. Mais le coach veut aller plus loin , et pourquoi pas faire mieux qu’en 2009 où, déjà, à la tête de la sélection nationale, Birane Touré avait décroché le bronze continental. « En demi-finales, on avait malmené la Tunisie chez elle.

Mais les supporters ont chahuté nos joueurs pour les empêcher de jouer. Après quelques minutes d’interruption, nous avons décidé de reprendre la partie que nous avons finalement perdue », regrette le technicien. Pour qui, ce sont des comportements avec lesquels les joueurs doivent composer dans ce genre de compétition et ses joueurs s’y sont déjà préparés. Car, d’après lui, le moral est au beau fixe dans la Tanière qui affiche complet après le retour de Fara Ndiaye qui a rejoint le groupe. Ce joueur sera d’ailleurs le plus attendu à Tunis, prévient le coach qui évoque la victoire qu’il avait obtenue aux Jeux africains de Brazzaville en 2015 dans le concours du tir de précision.

Dans la dernière ligne droite, le groupe qui est rentré à nouveau en regroupement après la fête de la Tabaski effectue son dernier entraînement ce mardi. Et le coach de souligner qu’il s’agira de « faire quelques exercices » avant de rejoindre l’hôtel. Le travail est axé essentiellement sur le jeu d’attaque. « C’est notre force et notre option. Si on le réussit, on ira loin », a estimé Birane Touré.

Ousseynou POUYE

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan