Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

SUPERCOUPE D’EUROPE – Encore un succès pour le Real Madrid de Zinedine Zidane. Les champions d’Espagne et d’Europe ont remporté la Supercoupe d’Europe aux dépens de Manchester United (2-1), mardi soir à la Philip II Arena de Skopje. C’est la première fois depuis l’AC Milan 89-90 qu’une équipe conserve son titre dans cette compétition, toujours chasse gardée espagnole.

Le Real Madrid de Zinédine Zidane poursuit sa moisson. Les vainqueurs de la dernière Ligue des champions ont dominé Manchester United, tenant de la Ligue Europa, lors de la Supercoupe d’Europe disputée à Skopje et ajoutent un nouveau trophée à leur palmarès (2-1).

Longtemps dominateurs, les Madrilènes ont trouvé le chemin des filets adverses par Casemiro et Isco. Les Mancuniens ont réagi grâce à Lukaku. Mais les Merengue ont tenu bon pour devenir les premiers à conserver leur titre dans ce duel de vainqueurs européens depuis l’AC Milan en 1990. Si les Milanais et les Barcelonais ont remporté 5 Supercoupes d’Europe, les Madrilènes suivent de près avec désormais quatre trophées, soit un de plus que Liverpool.

Malgré leur statut de doubles tenants de la Ligue des champions, les Madrilènes ne partaient pas largement favoris de ce duel entre ténors. Les joueurs de Zinédine Zidane ont peiné durant leurs matches de préparation et leur star portugaise, Cristiano Ronaldo, encore en phase de reprise, a débuté le match sur le banc des remplaçants. Le coach des Merengue a vite été rassuré face à l’implication et la forme athlétique de ses protégés. Son duo d’attaque Bale – Benzema s’est tout de suite montré remuant et le Gallois aurait pu ouvrir le score d’entrée avec un peu plus de conviction dans sa petite reprise après un corner (3e).

L’entreprenant Casemiro était encore plus près de trouver la faille mais sa tête plongeante après un nouveau corner a fini sur la transversale de De Gea (16e). Le missile du bouillant Brésilien a ensuite frôlé la cible (18e). Casemiro a fini par marquer en se jetant devant le but adverse pour tromper De Gea d’une reprise en taclant (1-0). Le Madrilène était hors-jeu mais l’arbitre assistant n’a pas osé le signaler clairement. Ce but récompensait tout de même la très nette supériorité des Merengue en première période (60% de possession de balle, 341 passes contre 192).

Lukaku a relancé le suspense

Si José Mourinho a tenté de revoir ses plans en lançant Rashford à la place de Lingard après la pause, les hommes de Zidane sont restés les plus dangereux. Les champions d’Europe ont ainsi doublé la mise par l’intermédiaire d’Isco, au bout d’une belle action collective initiée par Benzema et relayée par Bale (2-0, 52e). Annoncé dans le viseur de Manchester United cet été, Bale aurait pu tuer définitivement le match mais, lancé à droite de la surface adverse, il a un peu tergiversé puis envoyé son puissant tir sur la transversale (61e).

Récemment acheté 85 millions d’euros, Romelu Lukaku, le nouvel avant-centre mancunien, a lui d’abord étonnamment raté le cadre sur une reprise aux six mètres (53e) mais il s’est repris un peu plus tard en marquant sur une action similaire (2-1, 62e). Combinée à l’entrée remarqué de Fellaini (56e), cette réduction du score de l’attaquant belge a clairement remis les Red Devils sur la bonne voie à l’entame de la dernière demi-heure. D’autant plus que leurs adversaires, moins avancés dans leur préparation, ont commencé à faiblir.

Ce n’est pas Cristiano Ronaldo, entré à la place de Benzema pour les dix dernières minutes, qui a endossé le costume de héros madrilène mais bien le gardien Keylor Navas qui a tenu la baraque en remportant de justesse son duel devant Rashford (81e) puis en bloquant la tête de Fellaini (90e+1). Quand il s’agit de compétition, les joueurs du Real Madrid savent tous répondre présent.

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan