Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Sous la houlette d’un Reug Reug dévastateur, le Sénégal a imposé sa loi à l’occasion de la 8e édition du Tournoi de lutte africaine de la Cedeao (Tolac) disputé vendredi, samedi et dimanche au stadium Iba Mar Diop. Les poulains d’Ambroise Sarr, non contents de conserver le trophée, se sont également taillé la part du lion dans le championnat individuel en remportant trois médailles d’or sur 5.

L’équipe du Sénégal a battu le Niger hier, en finale, à l’occasion de la 8e édition du Tournoi de lutte africaine de la Cedeao de Dakar (Tolac). Mais comme c’est souvent le cas, la confrontation entre ces deux plus grandes nations de lutte de la sous-région n’est jamais chose aisée. Celle-ci n’a pas dérogé à la règle. Elle a été âprement disputée ; même si le score, à l’arrivée, a largement plaidé en faveur des poulains d’Ambroise Sarr. Oumar Diouané et ses coéquipiers ont, en effet, remporté la partie par 4 victoires contre une pour les protégés de Al Moctar Ali. Après une démonstration de force de Moussa Faye qui pulvérise d’entrée son antagoniste Alimi Yaou Mohamadou dans la catégorie des 66 kg, Oumar Diouané se fait surprendre par Mansour Issa (76).

Une défaite qui permet au Mena de remettre les pendules à l’heure avec une victoire pour chacune des équipes. L’espoir nigérien est tout de même de courte durée, puisque Cheikh Tidiane Niang donne l’avantage au Sénégal en battant à plate couture Tassiou Ibrahim (86 kg). Dès lors, la victoire finale du Sénégal se dessine ; d’autant que le coach Ambroise Sarr peut encore compter sur ses deux meilleurs éléments en lice dans les 100 et 120kg. Mamadou Moustapha Sène alias Selle et Oumar Kane dit Reug Reug. Les deux poids lourds sénégalais disposeront d’ailleurs, sans trop de difficultés, de Yahaaya Kaka et Adama Adama Abdou, leurs adversaires respectifs. Comme à Dakar il y a plus d’un an et à Niamey en mai 2016, les Lions de la lutte s’adjugent le trophée, aux dépens des mêmes adversaires Nigériens. Le Sénégal se succède ainsi à lui-même, en attendant le tournoi de Niamey en juin où les poulains d’Ambroise Sarr auront encore la lourde tâche de défendre leur titre. Le Sénégal a reçu 6 millions de FCfa, contre 3.600.000 de FCfa pour le dauphin nigérien et 1.800.000 FCfa pour le Nigeria.

Tombeurs des braves Scorpions de la Gambie dans le match de classement, les Super Eagles se sont emparés de la médaille de bronze, non sans infliger un cinglant 5-0 à leurs adversaires. Vainqueurs du tournoi en équipe, Reug Reug et sa bande se sont aussi bien illustrés dans le championnat individuel par catégorie. Sur les 5 médailles d’or en jeu, les Lions de la lutte en ont gagné 3. Moussa Faye (66 kg), Mamadou Moustapha Sène (100 kg) et Reug Reug (120 kg) ont obtenu de l’or, tandis que Oumar Diouané s’est contenté du bronze. Seul Cheikh Tidiane Niang, éliminé en quarts de finale en individuel, n’est pas monté sur le podium. Mamadou Moustapha Sène et Reug Reug ont, dans des confrontations aux allures de duels, pris le meilleur sur les cousins gambiens Babacar Mboge (100 kg) et Sallah Dam (120 kg).

Les deux autres médailles d’or dans cette épreuve ont été remportées par le Gambien Assan Joof (76 kg) et le Nigérien Tassiou Ibrahim (86 kg). Ils ont respectivement dominé le Bissau-Guinéen Celestinob Dafa et le Burkinabé Zon Drissa.

Les vainqueurs dans les différentes catégories dans le championnat individuel ont reçu chacun 1.440.000 FCfa, les médaillés d’argent 840.000 FCfa et les médaillés de bronze 540.000 FCfa.

LESOLEIL

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan