Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

L’euphorie est retombée hier dans la délégation sénégalaise qui n’a pas pu rééditer la performance de la veille. Ce jeudi, l’athlétisme reprend ses droits avec Amadou Ndiaye au 400m haies et Sangoné Kandji à la longueur qui revient après sa médaille d’or au triple saut. Le taekwondo est également au programme pour une nouvelle médaille.

Bakou (Azerbaïdjan) : Après les deux médailles récoltées mardi par l’athlétisme et le taekwondo, le Sénégal est rentré bredouille hier. Avec la natation et le para-athlétisme au programme qui n’ont pas pu imiter leurs devanciers de mardi. Pour poursuivre la marche vers l’avant, les Lions repartent à l’assaut des titres ce jeudi avec deux athlètes qui sont concernés pour essayer, à défaut de faire mieux que mardi, d’en faire autant. En athlétisme, Sangoné Kandji devra encore fouler le tartan du Baku Olympic Stadium alors que Mouhamed El Mactar Diao sera à nouveau au Baku Sports Hall pour cette fois, monter sur le tapis en taekwondo.

Après sa victoire mardi au concours du triple saut, Sangoné reprend la compétition cet après-midi pour disputer son épreuve favorite, le saut en longueur. Requinquée par son succès au triple saut, la médaillée d’or sénégalaise prendra son élan sur le même sautoir pour tenter un doublé dans ces Jeux. Ce qui fera d’elle, l’un des athlètes le plus en vue, mais également devrait lui permettre de confirmer son statut de porte étendard de la délégation sénégalaise. En face d’elle, la liste de départ fournie par les organisateurs lui oppose douze autres concurrentes. Des adversaires dont certaines qu’elle a battues mardi et qui tenteront de lui ravir la vedette. Parmi elles, celle qui s’était classée deuxième mardi derrière Sangoné, la Camerounaise Joelle Mbumi Nkouindjin. Avec un saut à 6,35m, elle a réalisé cette saison, la deuxième meilleure performance des 13 concurrentes. Mais elle a été devancée par l’Indonésienne Maria Londa qui a émargé cette saison à 6,36 ; Sangoné peut pour sa part, se targuer d’avoir fait 6,29 avant de venir à Bakou. Une performance qu’elle est dans l’obligation d’améliorer pour semer ses adversaires. Mais avant cela, un premier tri sera fait pour désigner les six finalistes. Car comme l’a souligné son entraineur Lamine Ndao, « les six meilleures au terme des trois premiers essais vont poursuivre le concours pour la médaille d’or ». Avant d’ajouter qu’après ce tri, la plus performante sautera en dernier lieu lors de cette finale prévue aujourd’hui à partir de 17 heures. Son compatriote Mouhamed El Mactar Diao aura déjà sans doute terminé sa compétition de taekwondo. Cette dernière commence à partir de 9 heures pour le combattant qui aura en face de lui pour sa première sortie, l’Omanais Shabib Al-Wahaibi pour une place en quarts. Auréolé de son titre de meilleur budoka de l’année que lui a décerné l’Association nationale des arts martiaux du Sénégal, il va tenter de faire mieux que son camarade Moustapha Kama qui s’est contenté du bronze pour cause de blessure. Ce dernier va d’ailleurs lui rendre la pièce en lui servant de coach. Un rôle auxquels les deux athlètes s’adonnent à cœur joie depuis le début de leur compétition qu’ils comptent bien terminer en beauté. A noter qu’hier, El Hadj Adama Niane a disputé la dernière épreuve de natation. Une occasion pour lui, de battre son record personnel du 50m Papillon. En série d’abord, il a réalisé 26’’16 avant de récidiver en demi-finale avec une performance de 25’’97. Avec désormais 137 médailles dont 54 titres, la Turquie conserve la première place au classement général devant le pays hôte qui en compte 99 dont 50 en or. L’Iran complète toujours le classement dont le Sénégal occupe maintenant le 19ème rang, doublé par le Cameroun qui a remporté sa première médaille d’or par Auréole Dongmo au lancer du poids chez les dames.

 

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.