Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Henriette Dior Diouf est favorable à l’introduction d’un préparateur psychologique dans le staff des différentes sélections nationales de basket.  En marge du camp d’entrainement organisé par le basketteur de la Nba Gorgui Sy Dieng, le docteur en psychologie du sport, instructrice à la Fiba et arbitre internationale pense que cette fonction est une nécessité de prendre en charge cet aspect à l’instar des grands pays de basket.Henriette Dior Diouf place la préparation psychologue au premier rang de nécessités dans les différentes sélections nationales.  « J’ai attiré l’attention sur l’importance de la prise en charge psychologique. Je l’ai demandé parce que je sais que je peux apporter quelque chose. C’est une nécessité d’avoir un préparateur psychologique dans les sélections nationales. Car les pays qui l’ont compris.  L’Angola comme d’autres pays l’ont compris très tôt. Les grands pays de basket ont un préparateur mental dans leur staff. Il joue un rôle fondamental. On a beau être bien sur le plan physique, sur le plan technique et tactique. Mais si l’on n’est pas fort sur le plan mental, on ne passe pas», soutient-elle. L’ancienne championne d’Afrique en

1975 aujourd’hui instructrice à la Fiba et formatrice au Cneps d’ajouter : «il faut une préparation mentale. Cela fait que l’on ne pète pas les plombs. Il y a des joueurs comme les entraîneurs qui le font parce qu’ils ne sont pas coachés sur le plan mental. C’est important», ajoute-t-elle. C’est pourquoi, elle s’est dite prête à répondre à toutes propositions et à jouer ce rôle au niveau des équipes nationales.«C’est mon rêve. J’ai été joueuse, entraineur, arbitre et j’ai  franchi certaines étapes au niveau de la formation  je sais ce que c’est la présence d’un psychologue dans une équipe.  C’est pour l’avoir vécu et pour avoir senti  l’absence», confie-t-elle en marge du camp d’entrainement que  le basketteur Gorgui Sy Dieng a organisé le week-end dernier à Kébémer au  profit de 60 jeunes basketteurs dont les joueuses de l’équipe nationale féminine U16.

«AVOIR UNE TRES BONNE EDUCATION»

Un moment privilégié pour leur rappeler les valeurs qui guident cette session. «Le basket est un moyen d’éducation. Il faut que les jeunes comprennent que tout le monde ne deviendra pas un grand basketteur. Il faut savoir que le plus important pour un jeune basketteur, c’est d’abord d’avoir une très bonne éducation. Le basket cherche à former des hommes et des femmes autonomes capables de participer au développement de leurs nations. Certains deviendront de grands basketteurs, d’autres des ingénieurs, des chercheurs ou autres choses», souligne t-elle, avant de rappeler ces entraves qui peuvent se mettre sur le chemin des jeunes basketteurs.«Il faut comprendre que le basket est une école de la vie. Cela demande certaines choses, des  valeurs. C’est-à-dire la discipline, le respect de soi, de l’autres et du partenaire, de l’entraineur, des parents etc. Il faut oser le dire. Les réseaux sociaux sont en train de faire des ravages dans la société. Il faut donc que les parents  et les coachs de basket soient plus vigilants. Le phénomène de l’alcool, du tabac font des ravages dans la société. Comme, nous utilisons le basket comme moyen d’éducation, nous sommes obligés de prévenir et essayer de prévenir les jeunes par rapport à tous ces fléaux », déclare-t-elle. 

«GORGUI SY DIENG A COMPRIS CE QUE L’ON A FAIT DE LUI»
 

Henriette Dior n’a pas manqué de saluer l’action  de Gorgui Sy Dieng, promoteur, depuis quatre année du camp de Kébémer.« Si on avait dans chaque région un Gorgui Sy Dieng, tous les jeunes seraient pris en charge.  Il a compris ce que l’on a fait de lui. Il  a compris pourquoi il est devenu un basketteur. Il a dit que dans la vie, il faut aider les moins démunis. Il a compris cela. Il le fait avec les jeunes, il l’a fait sur le plan social et la santé. Il a donc compris ce qu’est de contribuer au développement de son pays», confie-t-elle.

SPORTSENEGAL.COM.SUD

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.