Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Six hommes et cinq dames défendront les couleurs du Sénégal aux 38e championnats d’Afrique de judo qui démarrent demain à Antananarivo (Madagascar). Trois jours de compétition durant lesquels nos représentants tenteront de décrocher des titres pour relancer la discipline au Sénégal.

Et pour ce faire, la Direction technique nationale managée par Me Niokhor Diongue et l’entraîneur national Abdou Karim Seck ont ciblé ceux-là qui sont susceptibles de donner satisfaction. Au départ du regroupement, ils étaient une trentaine de combattants à avoir effectué le stage interne au dojo national Me Amara Dabo.

Pour se retrouver finalement à 11 combattants au total qui disputeront les joutes d’Antananarivo. Il s’agit chez les hommes de Moustapha Touré et Ismaïla Diatta (-60 kg), Saliou Ndiaye et Abolanding Diatta (-80 kg), Baboucar Mané (—100 kg) et Mbagnick Ndiaye (+100 kg) ; en dames, Ndéye Oumy Kamara (-52 kg), Léa Buet (-57 kg), Khadija Sonko (-70 kg), Georgette Sagna (-78 kg) et Monica Sagna (+78 kg). Voilà le groupe de performance qui défendra les couleurs sénégalaises au rendez-vous de la crème du judo africain dans la capitale malgache. Mais il faut dire que la Direction technique nationale a longtemps travaillé avec ce groupe puisque la préparation a débuté en novembre accouplée à des tournois nationaux et internationaux.

Et à la veille du départ, l’entraîneur national Abdou Karim Seck disait fonder beaucoup d’espoirs sur les éléments qu’il va coacher à Antananarivo en confiant à la presse qu’il avait une idée globale du groupe qui va engager le tournoi. En effet, avec des éléments comme les sœurs Sagna, Georgette et Monica, Moustapha Touré, Baboucar Mané, Léa Buet sans oublier Ismaïla Diatta, Mbagnick Ndiaye et Khadija Sonko qui s’étaient royalement illustrés lors de l’Open international de Dakar, l’encadrement technique a de quoi être optimiste. Ce qui est de bonne guerre puisque depuis l’or d’Hortense Diédhiou en 2011, le Sénégal ne s’est plus illustré sur les tatamis à l’occasion des championnats d’Afrique.

Antananarivo se présente donc sous de bons auspices et les techniciens sénégalais veulent en profiter pour redorer un blason bien terni au plan africain. Et en montant sur le tatami demain, les « Lions » doivent traduire dans les faits leurs belles prestations dans les tournois de préparation en France (Marseille) où ils s’étaient 2e dans une compétition qui se disputait par équipes. A Dakar lors de la 2e édition du tournoi international de Dakar, ils en étaient sortis avec 11 médailles d’or sans oublier les médailles d’argent et de bronze.

Source : Le soleil

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan