Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pour parvenir à ses fins, la très adroite et prolifique arrière – aidée de ses coéquipières – devra détrôner les nations qui ont pour habitude de dominer le continent, telles que l’Angola, le Cameroun, le Mozambique, le Nigeria et le Sénégal lors du FIBA AfroBasket Women 2017 qui aura lieu au Mali du 15 au 24 septembre.

Consciente des défis qui se dressent sur la route des Égyptiennes, Deghady confie à FIBA.com : “Il est très important que nous arrivions au moins jusqu’en demi-finale cette fois. Nous avions lutté pour y arriver en 2015, mais nous avions échoué. Nous devons nous mettre en position de battre l’Algérie, la Guinée, la Mozambique, le Gabon, le Mali, le Cameroun, l’Angola et le Sénégal, qui sont de très bonnes équipes africaines.”

Deghady, qui a récemment affiché des moyennes de 19.5 points et 14.8 d’efficacité – dont un 11-sur-14 aux lancers francs – durant les éliminatoires de la Zone 5 en vue du FIBA Women’s AfroBasket au Caire, comprend la difficulté de la tâche qui les attend.

Mais elle croit fermement en les chances de l’Égypte, pour autant que les meilleures joueuses égytiennes évoluant actuellement aux USA soient de la partie.

“Nous devrions pouvoir aligner celles qui jouent outre-Atlantique. Nous devons bien nous préparer pour le FIBA Women’s AfroBasket, et notre défense sera déterminante. Notre efficacité défensive est ce qui peut nous différencier des autres équipes,” ajoute la basketteuse de 21 ans.

En 1966, à l’époque où elle était connue sous le nom de République arabe unie, l’Égypte avait remporté l’édition inaugurale de la compétition continentale, puis elle avait défendu avec succès son titre deux ans plus tard. Toutefois, plus récemment, c’est le Sénégal qui a dominé le basketball féminin africain avec pas moins de 12 sacres au FIBA Women’s AfroBasket, un record.

Mais Deghady caresse un rêve qui vaudra bien quelques efforts de la part d’elle et de ses coéquipières, qui est celui de se qualifier pour la Coupe du Monde féminine 2018 en Espagne.

“Je rêve de participer à la Coupe du Monde. Si nous gagnions, nous réaliserions toutes notre rêve en équipe nationale, parce que cela fait longtemps que nous n’y avons plus participé,” lâche-t-elle.

Et celui-ci passe obligatoirement par une place en finale du FIBA Women’s AfroBasket 2017.

FIBA

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan