Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les Camerounaises, finalistes du FIBA Women’s AfroBasket 2015, ont l’intention de faire au moins aussi bien qu’à domicile lors de l’édition 2017 à laquelle elles prendront part au Mali du 15 au 24 septembre.

Une place en finale du tournoi de Bamako leur assurerait également une participation à la Coupe du Monde féminine FIBA 2018 en Espagne.

Mais la capitaine du Cameroun Priscilla Mbiandja veut d’abord se concentrer pleinement sur la compétition continentale.

“Je pense que toutes les équipes qui prendront part au FIBA Women’s AfroBasket ont envie de le gagner,” dit-elle à FIBA.com. “Notre objectif est de faire mieux que la dernière fois et pourquoi pas décrocher le titre ?!”

Mbiandja est consciente que l’opposition, avec le Sénégal – 12 fois champion d’Afrique – l’Angola et le Mali, sera rude.

“Ce sont trois pays avec des bonnes sélections et cela fait longtemps qu’ils dominent le basketball féminin sur le continent africain,” reconnaît Mbiandja.

La native de Yaoundé, qui joue au sein du club d’ASC Tours dans le championnat du Guyane française, donne une explication sur les performances de ces formations.

“La route est encore longue, mais j’estime que nous avons le potentiel pour jouer les premiers rôles. – Mbiandja”

“À mon avis, elles profitent du fait que leurs sélections jeunesse participent tout le temps à des compétitions internationales comme le Championnat d’Afrique U18. Raison pour laquelle le Cameroun travaille dur pour qualifier ses filles pour ce genre d’événements,” lâche la distributrice d’1.73m.

Elle admet que son pays a déjà fait beaucoup de progrès et qu’il est sur le bon chemin, mais une étape après l’autre.

“Je crois qu’avant le dernier FIBA Women’s AfroBasket, personne ne parlait vraiment du Cameroun, mais la fédération est venue en aide à l’équipe en lui permettant de prendre part à autant de compétitions que possible.

“La route est encore longue, mais j’estime que nous avons le potentiel pour jouer les premiers rôles. Le basketball est un sport fantastique et l’équipe qui est la mieux préparée est en général celle qui finit par gagner,” lance la joueuse de 28 ans.

Mbiandja a un autre rêve qu’elle caresse : participer à la Coupe du Monde féminine FIBA.

“Tout sportif se doit d’avoir l’ambition de figurer dans les compétitions majeures,” dit-elle. “Dieu m’a béni en me permettant d’avoir une assez bonne carrière jusqu’à présent. Nous avons raté de peu les JO. Une qualification pour la Coupe du Monde serait incroyable, mais concentrons-nous d’abord sur le FIBA Women’s AfroBasket.”

Les Camerounaises devront être au meilleur de leur forme si elles entendent rééditer leurs belles performances d’il y a deux ans, loin de chez elles cette fois.

FIBA

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.